2 min de lecture Tennis

Coronavirus aux États-Unis : l'US Open débute sous cloche

Le premier tournoi du Grand Chelem depuis l’Open d’Australie va débuter ce lundi 31 août. L’État de New York a longtemps hésité mais l’US Open aura bien lieu, mais presque sous cloche.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus : l'US Open débute sous cloche Crédit Image : Mike Stobe / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Venantia Petillault

Quand on arrive en métro, à gauche vous avez le CitiField, le stade de baseball des Mets, et à droite le stade Arthur Ashe et les autres terrains du centre national de tennis Billie Jean King. Mais il n’y avait personne. Les matchs de baseball ont repris depuis plusieurs semaines, mais sans spectateurs. Et l’US Open va connaitre le même sort.

En temps normal, il y a 50.000 personnes dans les allées, mais tout à l’heure elles seront vides ou presque. Le nombre d’accréditations pour la presse écrite et photo est passé de plus de 1.000 à 15. Le nombre de ramasseurs de balles a été plus que divisé par deux. Seulement une poignée d’amoureux du tennis étaient venus assister à un entrainement derrière des grilles. Rare moment où ils vont pouvoir apercevoir les joueurs car ceux ci sont cloîtrés dans deux hôtels à quelques dizaines de kilomètres, à Long Island.

Les joueurs filment des vidéos pour raconter cet enfermement inédit. Il Ieur est même interdit de partager un repas à une table en extérieur. Alors les organisateurs, pour leur remonter un peu le moral, ont fait venir sur le parking de l’hôtel des musiciens et des carrioles de nourriture, de hots dogs, qu’on trouve ici aux carrefours. Parce que les règles sont strictes. 

Un habitant sur 350 est mort du virus à New York

Interdiction de sortir, et donc de se rendre à Manhattan, même en respectant les mêmes règles que les New Yorkais, qui portent le masque et ont le droit de diner à une terrasse. New York dans une bulle à Long Island, c’est moins drôle. Mais c’est la condition qu’ont posé les autorités sanitaires new yorkaises. Dans la ville, environ 1 habitant sur 350 est mort du virus, alors les New Yorkais n’auraient pas accepté que des joueurs venus du monde entier puissent déambuler comme si de rien n’était. C’est pour ça que les conditions posées sont extrêmement fermes. Certains d’ailleurs ne les ont acceptées. Nadal a préféré ne pas venir. Djokovic, lui, a obtenu d’être à l’isolement dans une maison voisine qu’il loue, mais il est aussi sous surveillance.

À lire aussi
Le court central de Roland Garros Roland-Garros
Les infos de 8h - Roland Garros commence avec 1.000 spectateurs


Et pourtant malgré ces précautions, le Français Benoît Paire a été contaminé. Il est arrivé mardi dernier, il n’avait pas de symptômes. C’est seulement le second test positif sur les 7.000 qui ont été menés depuis deux semaines. Car les joueurs, les entraîneurs, le personnel, tous ceux qui sont dans cette bulle doivent être testés régulièrement. Et l’autre cas positif, c’était un préparateur physique, et c’était avant l’arrivée de Benoît Paire. Ce test positif du Français est une mauvaise nouvelle pour les organisateurs du tournoi, qui craignent une propagation dans cette bulle. C’est pour cela qu’il a été demandé à plusieurs joueurs, dont Richard Gasquet, Adrian Mannarino et Édouard Roger-Vasselin, de s’isoler dans leurs chambres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tennis Sport US Open
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants