1 min de lecture Surveillance

Chine : sortir en pyjama, un comportement "non civilisé" pour la ville de Suzhou

La Chine connaît une augmentation importante de sa vidéosurveillance. 400 millions de caméras supplémentaires sont attendues dans le pays en 2020.

Illustration de caméra de surveillance en Chine
Illustration de caméra de surveillance en Chine Crédit : Ed Jones / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Il ne fait pas bon sortir en pyjama dans la rue en Chine. Les autorités de la ville de Suzhou, à l'ouest de Shanghai, ont publié les photos de sept personnes portant publiquement leurs vêtements de nuit, qualifiant ce comportement de "non civilisé", a rapporté la BBC mardi 21 janvier. Cette dénonciation en ligne, connue sous le nom de "shaming", s'accompagnait d'images issues des caméras de sécurité ainsi que de l'identité de la personne. 

Le pays connaît une croissance exponentielle de sa vidéosurveillance. Il y a deux ans, la Chine comptait 170 millions de caméras, et 400 millions d'appareils supplémentaires sont attendus d'ici la fin de l'année. Des caméras désormais capables de reconnaître qui elles filment grâce à l'intelligence artificielle. 

Dans ce cas précis, les responsables locaux ont fait savoir qu'ils participaient à un concours national portant sur la "ville civilisée", et que dans ce cadre, les habitants de Suzhou étaient interdits de porter un pyjama en public. Parmi les autres comportements "honteux" cités par la BBC, figurent aussi le fait de "se coucher sur un banc de manière non civilisée" et la distribution de dépliants publicitaires.

"Nous devons protéger la vie privée des habitants"

Face au phénomène, certains Chinois s'inquiètent du recours de plus en plus fréquent à la reconnaissance faciale, au point que ces photos de pyjama ont provoqué une certaine indignation en ligne. Des internautes assurent même que gouvernement a porté ici atteinte à la vie privée des habitants.

À lire aussi
Ce bracelet brouilleur veut perturber les écoutes des enceintes connectées Connecté
Un bracelet pour brouiller les écoutes des enceintes connectées

Finalement, les autorités locales "se sont sincèrement excusées". "Nous voulions mettre un terme aux comportements non civilisés, mais bien sûr, nous devons protéger la vie privée des habitants", ont-ils indiqué. Les fonctionnaires ont assuré qu’à l’avenir, ils brouilleraient les images.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Surveillance Chine Caméra
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants