1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Chine : cinq personnes arrêtées à cause d'une sextape devenue virale
1 min de lecture

Chine : cinq personnes arrêtées à cause d'une sextape devenue virale

La vidéo des ébats d'un jeune couple dans une cabine d'essayage agite le web chinois et les autorités depuis quelques jours.

Deux jeunes filles se font prendre en photo, le 15 juillet 2015, devant le magasin Uniqlo de Pékin devenu célèbre après la diffusion de la sextape.
Deux jeunes filles se font prendre en photo, le 15 juillet 2015, devant le magasin Uniqlo de Pékin devenu célèbre après la diffusion de la sextape.
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Cette vidéo pornographique tournée dans une cabine d'essayage a fait le tour du web en Chine. Mais n'a pas du tout plu aux autorités. La police chinoise a arrêté cinq personnes après la diffusion de la sextape sur les réseaux sociaux, révèlent les médias d'État ce dimanche 19 juillet. Le jeune couple soupçonné d'avoir filmé ses ébats fait partie des interpellés. Il a été arrêté mercredi soir, selon la chaîne publique Beijing Television

La vidéo montre les deux jeunes gens dans une cabine du magasin Uniqlo de Sanlitun, un quartier branché de Pékin. Cette courte séquence s'est répandue comme une traînée de poudre sur le réseau social Sina Weibo et le très populaire service de messagerie instantanée WeChat. Depuis, de nombreux jeunes gens prennent des selfies devant le magasin, certains mimant des positions sexuelles. 

Uniqlo se défend

"L'enquête de police s'attache à répondre à deux questions : qui a publié cette vidéo de mauvais goût et était-ce une entreprise de publicité déguisée de la part de l'entreprise ?" Uniqlo, précise Beijing Television. L'Administration chinoise du cyberespace (CAC) a dénoncé cette semaine une vidéo "violant les valeurs fondamentales du socialisme". Les deux géants des réseaux sociaux chinois, Sina et Tencent, ont par ailleurs été réprimandés. De son côté, le groupe d'habillement japonais assure n'avoir rien à voir avec ce "buzz". Uniqlo demande à sa clientèle d'utiliser "de façon appropriée" ses cabines d'essayage.

En Chine, la censure d'internet est très perfectionnée. Le web est totalement expurgé des sites politiquement sensibles, afin que ne puisse s'organiser de dissidence. Twitter, YouTube et Facebook sont bloqués dans le pays, tout comme de nombreux sites d'information. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/