2 min de lecture Changement climatique

Changement climatique : les raisons de l'échec de la COP 25

ÉCLAIRAGE - La 25e conférence pour le climat, qui s'est achevée le 14 décembre dernier, a eu des résultats décevants, en grande partie dus aux gouvernements nationalistes, selon un spécialiste des questions de géopolitique.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Changement climatique : les raisons de l'échec de la COP 25 Crédit Image : OSCAR DEL POZO / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Bastien Hauguel

Sale semaine pour le climat et la planète. Alors que la COP 25 vient de s'achever sur un bide monumental, que l'Australie brûle comme jamais, l'année 2019 a aussi été marquée par bon nombre de catastrophes naturelles ainsi qu'une forte mobilisation de la jeunesse. Dans cette tempête médiatique, des voix s'élèvent à nouveau pour mettre en doute le réchauffement climatique et ses effets.

La COP 25, qui se tenait à Madrid du 2 au 14 décembre, a vu se réunir une nouvelle fois la communauté internationale pour tenter de trouver une réponse à la hauteur de la crise climatique. Mais l'événement a eu des résultats décevants. Pour François Gemenne, professeur à Sciences Po Paris et à l'université de Liège, spécialiste des questions de géopolitique et de l'environnement, "on aurait mieux fait de ne pas l'organiser, puisqu'on a davantage reculé qu'avancé".

Cette COP 25 avait une valeur symbolique : il fallait aller plus loin que les accords de Paris sur le climat. Au lieu d'avancer, on a constaté une reculade et les rapports de force se sont durcis. Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, n'a pas caché sa déception et parle d'une "occasion ratée". "Les rapports se sont sont durcis, car on de plus en plus de gouvernements élus sur une base nationaliste et anticlimat", explique François Gemenne. "Quand on regarde les gouvernements qui ont bloqué la COP 25 et empêché tout progrès, on retrouve l'Australie, le Brésil, les États-Unis et l'Inde. Quatre gouvernements dont les chefs d'État sont nationalistes et dont trois d'entre eux ont été élus précisément pour détricoter les accords de Paris. Forcément, l'événement ne pouvait être qu'un échec".

Un président russe climatosceptique

Vladimir Poutine a fini par s'en mêler. "Tous les leaders nationalistes et autoritaires dans le monde sont en train d'essayer de torpiller la coopération internationale", souligne le spécialiste des questions de géopolitique et de l'environnement. "Certains, comme Donald Trump, sortent complètement, d'autres font de petites déclarations comme Poutine ou Bolsonaro (NDLR le président brésilien), pour jeter le doute et essayer d'affaiblir la coopération internationale pour se renforcer eux-mêmes".

À lire aussi
Barbara Pompili, le 16 septembre 2020 écologie
Pollution : qu'est-ce que le "délit d'écocide" que va créer le gouvernement ?

Jeudi 19 décembre, le président russe a même affirmé que "personne ne peut dire avec certitude à quoi est dû le changement climatique". "C'est curieux, car son pays a toujours approuvé tous les rapports du GIEC, qui établissent l'origine humaine du changement climatique", s'interroge Français Gemenne. "Je pense qu'il s'agit avant tout de flatter une partie de sa base électorale, qui pour certains vont avoir des avantages économiques aux effets du changement climatique et de justifier une position attentiste et en retrait dans les négociations internationales".

L'année 2019 a déjà eu quelques exemples de réfugiés climatiques, avec des îles englouties par les montées des eaux, des incendies, des soldats grignotés par le désert. "On voit toujours ce phénomène comme un risque distant et futur, qui toucherait des pays lointains et des populations exotiques. Mais c'est une réalité aujourd'hui. Déjà en 2018, 17 millions de personnes ont été déplacées par des catastrophes naturelles Et les chiffres de 2019 vont battre tous les records", conclut le spécialiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Environnement International
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants