1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : vers un accord ce jeudi entre Londres et Bruxelles ?
2 min de lecture

Brexit : vers un accord ce jeudi entre Londres et Bruxelles ?

Après dix mois de négociations harassantes, l'Union européenne et le Royaume-Uni espèrent annoncer jeudi un accord historique.

Brexit (illustration)
Brexit (illustration)
Crédit : AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste

Voit-on enfin la lumière au bout du tunnel ? Le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer, a annoncé jeudi que les ultimes discussions sur un accord post-Brexit, que Londres et Bruxelles sont en passe de conclure, se poursuivraient "toute la nuit". "Nous espérons qu'il sera possible de commencer tôt demain matin (ndlr jeudi)", a-t-il écrit sur Twitter.

L'Union européenne et le Royaume-Uni pourraient donc annoncer jeudi un accord historique sur leur future relation commerciale, qui leur permettrait d'éviter in extremis un "no deal" dévastateur pour leurs économies en fin d'année. Une source européenne avait évoqué mercredi "de grandes chances" de conclure un accord dans les prochaines heures. Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a lui parlé de "signaux positifs" sur RTE.

Selon une source gouvernementale française, les Britanniques ont consenti "d'énormes concessions", en particulier sur la pêche, ultime point d'achoppement des discussions. S'il est confirmé, un compromis entre la Commission européenne et le Royaume-Uni devra encore être validé par les États membres, un processus qui devrait prendre plusieurs jours.

Mais il reste en théorie suffisamment de temps pour qu'un éventuel traité entre en application provisoire le 1er janvier, quand le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l'UE le 31 janvier dernier, aura définitivement abandonné le marché unique.

Le scénario noir à éviter

À lire aussi

Sans accord, les échanges entre l'UE et Londres seraient régis par les seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane, de quotas, ainsi que de formalités administratives susceptibles d'entraîner des embouteillages monstres et des retards de livraison.

Un scénario noir pour le Royaume-Uni, déjà malmené par une variante plus virulente du Coronavirus qui l'a isolé du reste du monde. Les négociations sont depuis lundi entre les mains de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui ont échangé à plusieurs reprises pour tenter de surmonter l'impasse sur la pêche.

Les autres sujets jusque là problématiques, comme la manière de régler les différends et les mesures de protection contre toute concurrence déloyale, ont pour leur part été réglés ces tout derniers jours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/