1 min de lecture Union européenne

Brexit : l'accord entre l'UE et le Royaume-Uni signe-t-il l'épilogue de ce divorce ?

Pour Yves Bertoncini, président du Mouvement européen-France, l'accord entre Union européenne et Royaume-Uni ne signe pas la fin du feuilleton sur le Brexit entamé en juin 2016 car "il faut que le Parlement britannique l'approuve à son tour ce samedi".

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Brexit : l'accord entre l'UE et le Royaume-Uni signe-t-il l'épilogue de ce divorce ? Crédit Image : Niklas HALLE'N / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Sarah Ugolini

L'information est donc tombée jeudi 17 octobre, les 27 membres de l'Union européenne ont approuvé l'accord de Brexit négocié par le premier ministre britannique Boris Johnson. Est-ce enfin l'épilogue du suspense qui dure depuis juin 2016 autour du Brexit ? Pour Yves Bertoncini, président du Mouvement européen-France, ce n'est hélas pas le cas, mais simplement "la fin du début". "Ce deuxième accord a le mérite d'exister, mais il faut que le Parlement britannique l'approuve à son tour ce samedi". 

Selon lui, "autant dire que ce n'est pas gagné" car il y a déjà eu "trois échecs" de Theresa May et surtout car "Boris Johnson n'a pas de majorité donc il va falloir un exploit de sa part pour arriver à convaincre ce parlement de ratifier son accord". Dans le cas où il échouerait, "il y aurait un petit délai supplémentaire qui sera probablement demandé par les Britanniques et peut-être de nouvelles élections pour clarifier tout ça".

Boris Johnson se dit très confiant mais il n'a pas matière à l'être

Boris Johnson se dit quant à lui très confiant sur ce Brexit mais il n'a pas matière à l'être selon Yves Bertoncini, car il "a déjà dissout sa majorité en expulsant 21 membres du parti conservateur et que les unionistes irlandais ont déjà dit qu'ils ne voteraient pas ce texte". Le parti travailliste britannique, le Labour, a dit qu'il en ferait de même. Peut-être que la lassitude des Britanniques peut jouer en sa faveur et que "sur un malentendu ça peut passer". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Brexit Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants