3 min de lecture Brexit

Brexit : résultats, estimations, sondages, enjeux... Ce qu'il faut savoir sur le référendum britannique

ÉCLAIRAGE - Le Royaume-Uni choisit jeudi 23 juin s'il souhaite se maintenir au sein de l'Union européenne ou la quitter.

Le drapeau britannique (illustration)
Le drapeau britannique (illustration) Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP
James Abbott
James Abbott

Alors, "in" ou "out" ? Le Royaume-Uni vote jeudi 23 juin pour savoir s'il veut rester dans l'Union Européenne. Un référendum où la Grande-Bretagne est appelée à s'exprimer sur la demande du gouvernement de David Cameron. Plus précisément, tous les Britanniques, mais aussi les Irlandais et les ressortissants du Commonwealth (Australiens, Canadiens et toutes les anciennes colonies anglaises...) habitant sur le sol britannique peuvent s'exprimer. Le Premier ministre avait promis d'interroger les Britanniques sur cette question durant la campagne des élections générales en 2015.

Cette annonce de campagne, il l'avait faite pour satisfaire la frange la plus conservatrice et eurosceptique de son propre camp, mais finalement la perspective d'un Brexit (contraction de British et "exit"-sortie) séduit beaucoup plus de personnes qu'il ne l'avait prévu. Le Royaume-Uni, qui ne figure pas parmi les pays fondateurs de l'Union, n'est entré qu'en 1973 dans l'UE, et serait le premier pays à vouloir quitter cette communauté qui compte aujourd'hui 28 pays.

Les sondages très serrés

Les sondages réalisés depuis septembre 2015 montrent que les deux camps sont au coude à coude. À l'approche du scrutin, le camp pro-Brexit parvient à séduire de plus en plus en plus d'indécis selon les dernières estimations, comme le montre ce graphique du Financial Times.

Longtemps le "remain" (pour rester dans l'UE) a été devant dans les sondages devant le "leave" qui est passé en tête
Longtemps le "remain" (pour rester dans l'UE) a été devant dans les sondages devant le "leave" qui est passé en tête Crédit : Financial Times

Les partis traditionnels tous deux divisés sur la question

Le parti conservateur, au pouvoir, se déchire pour ce Brexit. Le Premier ministre David Cameron fait campagne pour le "oui" et joue gros sur cette élection. En cas de défaite, de nombreuses personnalités des "Torries" vont réclamer sa démission, une issue envisageable. Le sociétaire du 10, Downing Street s'oppose notamment à Boris Johnson, figure de proue des pro-Brexit conservateurs. L'ex-maire de Londres sillonne depuis plusieurs semaines le Royaume-Uni à bord d'un bus pour inciter les Britanniques à "reprendre le contrôle". Friand de polémiques, le fantasque "BoJo" multiplie les phrases choc sur l'UE, sans craindre de dépasser les bornes. En mai, il a tout de même affirmé que Bruxelles se comportait comme Adolf Hitler en essayant de créer un super-État.

À lire aussi
Boris Johnson, le 28 juin 2019 Brexit
Brexit : Boris Johnson parle "d'énormes progrès" vers un accord

Côté travailliste, à gauche, le parti n'est guère plus soudé. Jeremy Corbyn, chef du principal parti d'opposition, a longtemps été silencieux. Le très à gauche leader travailliste, contesté dans son propre camp, a fini par appeler les Britanniques à voter pour le maintien du Royaume-Uni dans une UE certes "imparfaite" mais "protectrice". Eurosceptique dans l'âme, Corbyn a concédé que l'UE "apporte investissements, emplois et protection aux travailleurs et aux consommateurs britanniques".

Le SNP, parti indépendantiste écossais à la tête du parlement régional écossais, joue un rôle très important dans le camp des pro-UE. Sa leader, Nicola Sturgeon s'est prononcée pour un maintien dans l'UE, et met la pression en assurant qu'un Brexit pourrait justifier un nouveau référendum de sortie de l'Écosse du Royaume-Uni.

L'Ukip, parti europhobe et anti-immigration d'extrême droite, mené par Nigel Farage, se délecte de la vague des intentions de votes pour une sortie de l'Europe.

La mort de Jo Cox, député pro-UE, tuée par un extrémiste, a suspendu la campagne

Un fait divers tragique a modifié le cours de la campagne. La députée Jo Cox, pro-européenne, s'est faite tuer par un homme en pleine rue jeudi 17 juin. Ce drame a gelé la campagne du référendum jusqu'au week-end. La députée europhile, âgée de 41 ans et mère de deux enfants, a été tuée par balle dans ce village de sa circonscription du nord de l'Angleterre, provoquant choc et émotion. Les intentions du tueur, dont des liens avec l'extrême droite néo-nazies ont révélés, sont encore floues.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Grande-Bretagne Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783734435
Brexit : résultats, estimations, sondages, enjeux... Ce qu'il faut savoir sur le référendum britannique
Brexit : résultats, estimations, sondages, enjeux... Ce qu'il faut savoir sur le référendum britannique
ÉCLAIRAGE - Le Royaume-Uni choisit jeudi 23 juin s'il souhaite se maintenir au sein de l'Union européenne ou la quitter.
https://www.rtl.fr/actu/international/brexit-date-vote-sondages-enjeux-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-referendum-britannique-7783734435
2016-06-19 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Wp0bo2GH4bZ4pKU5UV60ng/330v220-2/online/image/2016/0623/7783808809_000-c88wg.jpg