1 min de lecture Brésil

Brésil : au moins 55 détenus se sont entretués en deux jours dans les prisons

Des affrontements mortels en série entre gangs dans trois prisons brésiliennes de l'État d'Amazonas. En cause : les conditions de détention.

Les policiers brésiliens préparant leur assaut dans une prison brésilienne pour endiguer les violences, le 26 mai 2019
Les policiers brésiliens préparant leur assaut dans une prison brésilienne pour endiguer les violences, le 26 mai 2019 Crédit : SANDRO PEREIRA / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Au moins 55 détenus ont été tués, dimanche 26 et lundi 27 mai, dans une vague de violences dans des prisons du nord du Brésil. Le pays dispose d'un système pénitentiaire défaillant, surpeuplé et gangrené par les rivalités sanglantes entre bandes. 

"Certains décès ont été causés par asphyxie, d'autres par perforation à l'aide d'objets aiguisés comme des brosses à dents", a indiqué le colonel Marcos Vinicius Almeida, un responsable pénitentiaire local. L'administration pénitentiaire a expliqué que l'intervention rapide de la police militaire dans les prisons avait permis d'éviter "près de 200 possibles victimes". 

Trois des quatre prisons où sont survenus les violences sont très proches les unes des autres. Le secrétaire à la Sécurité publique de l'Amazonas, Louismar Bonates, a expliqué qu'il s'agissait d'un "affrontement entre deux groupes organisés du pénitencier, qui ont des conflits entre eux, et qui ont profité du moment des visites familiales". 

Prisons surpeuplées : la cause des violences

Avec près de 727.000 détenus recensés en 2016, le Brésil compte la troisième population pénitentiaire du monde, souvent secouée par des drames. Pourtant, leur capacité est deux fois moindre, environ 368.000 places. 
                              
"Les conditions sont effroyables, avec une majorité de prisonniers qui sont pauvres, noirs, sous-éduqués et marginalisés", explique une professeure à l'Université fédérale de Rio Grande do Norte. Dans un récent rapport, l'ONG Human Rights Watch déplorait elle aussi l'état des prisons au Brésil. "La surpopulation et les sous-effectifs en personnel font qu'il est impossible pour les autorités carcérales de maintenir l'ordre dans de nombreuses prisons, ce qui expose les prisonniers à la violence et à être recrutés par les gangs" pour recevoir une protection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brésil Prisonnier Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants