1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Birmanie : "Je dirigerai le gouvernement", avance Aung San Suu Kyi
1 min de lecture

Birmanie : "Je dirigerai le gouvernement", avance Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi a affirmé qu'elle "dirigerait le gouvernement" en cas de victoire de la Ligue nationale pour la démocratie lors des élections législatives birmanes.

Aung San Suu Kyi, le 1er novembre 2015
Aung San Suu Kyi, le 1er novembre 2015
Julien Quelen & AFP

Aung San Suu Kyi présidente de la Birmanie ? Le rêve de beaucoup de Birmans n'est peut-être plus si loin de se réaliser. Même si la Constitution du pays ne lui en donne pas le droit, la secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), dont le parti est favori pour les élections législatives de dimanche prochain, a assuré qu'elle dirigerait le gouvernement en cas de victoire. 

"Je dirigerai le gouvernement. Et nous aurons un président qui travaillera en accord avec la politique de la LND", a déclaré l'opposante lors d'une dernière grande conférence de presse avant le scrutin historique de dimanche, dans sa maison de Rangoun. Jeudi, la Prix Nobel de la Paix a estimé qu'une victoire de son parti serait "un grand bond vers la démocratie". Un processus périlleux pour l'opposante qui dénonce régulièrement les limites du gouvernement actuel, en fonction depuis la dissolution il y a quatre ans de la junte ayant régné sur le pays depuis 1962. 

Si Aung San Suu Kyi, libérée en 2010 après 15 ans d'enfermement en résidence surveillée, est pour la première fois en mesure de diriger son pays, la Constitution lui interdit cependant le poste suprême en raison de la nationalité non-birmane de ses deux enfants.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/