1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Autriche : des correspondances écrites par le père d'Hitler retrouvées dans un grenier
2 min de lecture

Autriche : des correspondances écrites par le père d'Hitler retrouvées dans un grenier

VU DANS LA PRESSE - Des correspondances d'Alois Hitler ont été retrouvées dans une maison en Autriche. Une découverte qui a permis à l'historien Roman Sandgruber d'écrire la première biographie du père d'Adolf Hitler.

Une des correspondances d'Alois Hitler au responsable de l'entretien des routes Josef Radlegger.
Une des correspondances d'Alois Hitler au responsable de l'entretien des routes Josef Radlegger.
Crédit : ALEX HALADA / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien
Journaliste

C'est une découverte historique sans précédent : une Autrichienne a retrouvé dans son grenier des lettres écrites par Alois Hitler, datant des années 1890. Ces correspondances ont été rédigées pendant le règne de l'Empire austro-hongrois, à l'attention de Josef Radlegger, un employé des Ponts et Chaussées. À cette époque, Alois Hitler voulait racheter une ferme dans un village de Haute-Autriche (nord) en 1895, six ans après la naissance d'Adolf Hitler, explique Ouest France.

Annelise Smigielski n'imaginait pas que son grenier renfermait de tels vestiges historiques : c'est en lançant des travaux d'isolation thermique qu'elle a trouvé 31 missives signées du père d'Hitler. Son arrière-arrière-grand-père, Josef Radlegger, lui avait vendu des biens, a-t-elle expliqué. À la suite de cette découverte, l'Autrichienne a préféré confier ces archives en 2017 à l'historien Roman Sandgruber pour ses recherches.

De ces écrits, ressort un homme qui "s'énervait de tout", a-t-elle déclaré à l'Agence France Presse (AFP). Un caractère dur bien connu : Alois Hitler, père de huit enfants, fruits de trois mariages, était réputé pour être un homme tyrannique. 

L'historien autrichien Roman Sandgruber tient une lettre écrite par Alois Hitler, le 3 mars 2021.
L'historien autrichien Roman Sandgruber tient une lettre écrite par Alois Hitler, le 3 mars 2021.
Crédit : ALEX HALADA / AFP

Un "autodidacte" qui se prenait pour un "génie"

Ces correspondances, difficiles à déchiffrer, ont permis à l'historien Roman Sandgruber de concevoir la première biographie du patriarche (publiée le 22 février), né en 1837 et mort en 1903. "Il y a une atmosphère très familière entre les deux correspondants qui se racontent beaucoup de ragots", détaille le spécialiste, soulignant "une vie familiale qui n'était pas toujours désagréable". 

À lire aussi

Des correspondances qui donnent par ailleurs une image différente de la mère d'Adolf, Klara, décrite dans Mein Kampf comme une "petite ménagère". "Ma femme aime être active et possède un certain enthousiasme ainsi qu’une bonne compréhension de la chose économique", écrit Alois Hitler. Une épouse qui semblait "profondément émancipée", selon Roman Sandgruber. 

L'historien autrichien Roman Sandgruber tient une lettre écrite par Alois Hitler, le 3 mars 2021.
L'historien autrichien Roman Sandgruber tient une lettre écrite par Alois Hitler, le 3 mars 2021.
Crédit : ALEX HALADA / AFP

D'après l'historien, le père et le fils avait plusieurs points communs : ils étaient "autodidactes" et se prenaient pour des "génies". "Tous les deux méprisaient ceux qui avaient suivi une scolarité classique – les universitaires, les notaires, les juges, et plus tard même les officiers militaires", explique-t-il. Toutefois, l'antisémitisme barbare et incommensurable d'Adolf Hitler se serait surtout construit sur un racisme répandu dans la société autrichienne de l'époque.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/