1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Automobile : des PV pour excès de vitesse proportionnels aux revenus en Grande-Bretagne
1 min de lecture

Automobile : des PV pour excès de vitesse proportionnels aux revenus en Grande-Bretagne

Payer ses contraventions en fonction de son salaire : c'est le système mis en place Outre-Manche.

Un radar fixe sur une route nationale (illustration)
Un radar fixe sur une route nationale (illustration)
Automobile : des PV pour excès de vitesse proportionnels aux revenus en Grande-Bretagne
00:02:04
Automobile : des PV pour excès de vitesse proportionnels aux revenus en Grande-Bretagne
00:02:06
Christophe Bourroux & Loïc Farge
Je m'abonne à la newsletter « Infos »

Le principe est simple : plus vos revenus sont élevés, et plus votre PV pour excès de vitesse est élevé. La logique, implacable, est censée calmer les ardeurs de tous ceux qui ont tendance à appuyer sur le champignon. Désormais, les contrevenants paieront en fonction de leur salaire hebdomadaire. Avec une addition finale qui peut grimper jusqu'à 150%, voire 175% des revenus.

Exemple, calculé par les médias britanniques : si on se base sur le salaire médian, un flash sur autoroute, pour un dépassement au-delà de 48 kilomètres/heure, peut coûter 1.035 euros, soit 330 euros de plus qu'aujourd'hui. Néanmoins, il existe un plafond pour les grands excès de vitesse, qui est d'environ 1.1750 euros sur routes et 3.000 sur autoroute.

Une "prune" en or en Suisse

La Grande-Bretagne n'est pas un cas isolé : d'autres pays appliquent déjà cette mesure. C'est le cas de la Finlande, qui dispose également d'un tel système depuis 1920. Il s’applique à partir d'un excès de vitesse de plus 20 kilomètres/heure. Un homme d'affaire a dû, il y a deux ans, débourser 54.000 euros pour avoir été contrôlé à 103 sur une route limitée à 80. Quelques années auparavant, en 2002, le directeur de Nokia avait lui dû débourser, 116.000 euros pour un dépassement de 25 kilomètres/heures.

Mais le record revient, et de loin à la Suisse. En 2010 un automobiliste helvète avait été contrôlé dans le canton de Saint-Gall. Pour avoir roulé trop vite, ce millionnaire - il est vrai multirécidiviste -, au volant de sa sublime Ferrari Testarossa avait du débourser 300.000 francs suisses, soit la bagatelle de 280.000 euros ! C'est-à-dire le prix d'un appartement ou d'une maison. Une prune en or massif pour un dépassement de 40 kilomètres/heure de la vitesse autorisée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien