1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentat en Tunisie : "Mon fiancé a pris une balle pour moi" raconte une touriste
2 min de lecture

Attentat en Tunisie : "Mon fiancé a pris une balle pour moi" raconte une touriste

Le Britannique Matthew James n'a pas hésité à se jeter sous les balles pour protéger sa compagne lors de l'attentat en Tunisie qui a tué au moins 15 de ses concitoyens.

Une femme se recueille sur les lieux de l'attentat perpétré au Nord de Sousse (Tunisie)
Une femme se recueille sur les lieux de l'attentat perpétré au Nord de Sousse (Tunisie)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

Avec au moins quinze ressortissants tués sur les 38 morts recensés, le Royaume-Uni a payé le plus lourd tribut dans l'attentat survenu vendredi dans un hôtel près de Sousse en Tunisie. Un chiffre qui "risque encore d'évoluer", 25 Britanniques ayant été blessés lors de "cette attaque répugnante" a déclaré ce samedi après-midi 27 juin Tobias Ellwood, secrétaire d’État aux Affaires étrangères.

Alors que le pays est sous le choc, la presse s'est empressé de lui offrir quelques héros
, notamment Matthew James, ce courageux père de famille de 30 ans qui n'a pas hésité à servir de bouclier humain pour protéger sa compagne des balles de Seifeddine Rezgui, l'auteur présumé de l'attentat.

Il était couvert de sang, mais il m'a juste dit de m'enfuir

Sarah Wilson, compagne de Matthew James

Un acte de bravoure dont sa compagne, Sarah Wilson, a vanté les mérites dans la presse. "Il a pris une balle pour moi, je lui dois la vie", explique la jeune femme de 26 ans. En réalité, l'ingénieur en a pris trois, à l'épaule, à la poitrine et à l'épaule, mais s'en est sorti.

Cette mère de deux enfants, âgés de six ans et 14 mois, décrit le chaos et la terreur dans lesquels elle a été plongée au moment de l'attaque, alors qu'ils discutaient tranquillement sur leur transat. Quand la fusillade a commencé, la jeune esthéticienne se souvient d'avoir vu le tireur, en habits sombres, et des gens abattus. Quand il a tiré sur eux, Matthew s'est mis en travers de son chemin et a pris la balle, avant de s'en prendre deux autres. "Il était couvert de sang, mais il m'a juste dit de m'enfuir. Il m'a dit : 'je t'aime bébé, mais va t'en. Dis à nos enfants que leur papa les aime.' Je n'avais jamais rien vu d'aussi courageux" raconte-t-elle.

"Je suis retournée à l'hôtel, passant devant des corps morts, c'était le chaos, il y avait un corps plein de sang dans la piscine. Je ne peux pas expliquer à quel point c'était horrible" explique-t-elle avant de raconter qu'elle s'est caché dans un placard à serviettes de l'établissement."Je suis tellement heureuse que Matthew soit vivant parce qu'il y a eu tellement de morts" ajoute-t-elle.

Des milliers de touristes rapatriés

À lire aussi

Keith Hawkes, un ancien soldat  gurkha, âgé de 70 ans, a raconté au Times comment il a risqué sa vie à deux reprises pour secourir ses compagnons de voyage, allant jusqu'à passer juste à côté du tireur. "J'étais entraîné, nous devions aller les aider" explique-t-il pour justifier un tel acte. Il n'explique cependant pas comment il est toujours en vie. "Je ne saurai jamais pourquoi il ne m'a pas visé moi" s'interroge-t-il.

La Tunisie est un lieu de villégiature particulièrement prisé des vacanciers britanniques, qui étaient environ 20.000 sur place en voyage au moment du drame selon l'Association des agences de voyages britanniques ABTA. Samedi, le voyagiste Thomson et First Choice a envoyé dix avions en Tunisie pour rapatrier environ 2.500 touristes britanniques au lendemain de l'attentat qui s'avère être l'attaque terroriste la plus importante contre des citoyens britanniques depuis les attentats suicides du 7 juillet 2005 à Londres.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/