1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentat à Manchester : où en est l'enquête sur l'attaque qui a fait 22 morts ?
2 min de lecture

Attentat à Manchester : où en est l'enquête sur l'attaque qui a fait 22 morts ?

ÉCLAIRAGE - 22 personnes, dont des enfants, ont été tuées par un attentat-suicide dans la salle de Manchester Arena.

La police sécurise le périmètre autour de la Manchester Arena, le 23 mai
La police sécurise le périmètre autour de la Manchester Arena, le 23 mai
Crédit : PAUL ELLIS / AFP
Attentat à Manchester : 22 morts, dont des enfants, dans un attentat suicide
01:21
Clarisse Martin & AFP

Le bilan s'alourdit. 22 personnes ont été tuées et 59 autres ont été blessées dans l'attentat qui a frappé la salle Manchester Arena, à Manchester (Royaume-Uni) alors que le concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande touchait à sa fin, lundi 22 mai dans la soirée. Des enfants figurent parmi les victimes. "L'attaquant, je peux le confirmer, est mort dans la salle.Nous croyons que l'attaquant portait un dispositif explosif improvisé qui a explosé, ce qui a provoqué cette atrocité", a déclaré le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, dans un communiqué.

Selon les premières informations, les restes d'un sac à dos auraient été retrouvés sur les lieux de l'explosion. Il était garni d'explosif, vraisemblablement du TATP, aussi appelé peroxyde d'acétone, étant donné l'odeur d'ammoniac qui a été constatée dans les minutes qui ont suivi l'attaque. Une substance explosive très utilisée par les terroristes de Daesh. Le sac contenait également des vis et des boulons, beaucoup de débris métalliques ont été retrouvés dans le Manchester Arena.

Manchester est la troisième ville du pays. C'est l'attentat le plus meurtrier à avoir frappé le Royaume-Uni depuis la série d'attaques suicide ayant fait 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés dans les transports londoniens en juillet 2005. 

Le kamikaze identifié, l'attentat revendiqué

Après avoir dans un premier temps annoncé qu'elles "pensaient connaître l'identité" de l'assaillant, les autorités britanniques ont révélé le nom de l'assaillant de cet attentat meurtrier : Salman Abedi. Ce jeune homme de 22 ans est né à Manchester en 1994 de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Khadafi pour trouver refuge au Royaume-Uni. La famille s'était d'abord établie à Londres, puis avait déménagé dans la banlieue résidentielle de Fallowfield, au sud de Manchester il y a une dizaine d'années.

À écouter aussi

Décrit comme très discret, Salman Abedi était le troisième d'une fratrie de quatre enfants, selon le Daily Telegraph. Le domicile de son frère Ismael, également situé au sud de Manchester a été perquisitionné. Son occupant n'a pas été interpellé puisqu'il se trouverait actuellement en Libye, d'après The Guardian.

Ce mercredi 24 mai, la ministre de l'Intérieur Amber Rudd a précisé qu'il était "connu" des services de sécurité, et qu'il avait des liens "avérés" avec l'État islamique. La veille, Daesh avait revendiqué cette attaque.

Quatre hommes interpellés

Trois hommes ont été arrêtés mercredi dans le sud de Manchester, "en lien" avec l'enquête sur l'attentat de lundi dans une salle de concert de la ville. Un premier homme avait déjà été arrêté mardi dans le sud de la ville.

Reste à savoir si l'homme avait des complices pour préparer cette attaque. Le kamikaze de l'attentat de Manchester n'a "probablement" pas agi seul et était "connu" des services de renseignement, a révélé ce mercredi le gouvernement britannique, après avoir mis le pays en état d'alerte maximal par crainte d'une nouvelle attaque imminente. "Nous ne pouvons ignorer la possibilité qu'un groupe d'individus plus large soit lié à l'attentat de Manchester", a déclaré mardi soir la Première ministre Theresa May, annonçant également des renforts de l'armée pour épauler la police.

Depuis l'attaque, les réactions affluent. En pleine campagne pour les élections législatives britanniques qui se tiendront le 8 juin, la première ministre conservatrice Theresa May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont annoncé la suspension de la campagne. Emmanuel Macron a fait part de son "effroi" dans un communiqué.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/