1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attaque de la prison d'Hassaké en Syrie : faut-il craindre le réveil de Daesh ?
2 min de lecture

Attaque de la prison d'Hassaké en Syrie : faut-il craindre le réveil de Daesh ?

L'attaque orchestrée par l'État Islamique dans l'une des plus grandes prisons de djihadistes en Syrie laisse craindre une résurgence de Daesh.

Les forces kurdes dans les rues d'Hassaké, tentant de retrouver les évadés djihadistes
Les forces kurdes dans les rues d'Hassaké, tentant de retrouver les évadés djihadistes
Crédit : AFP
Syrie : faut-il craindre le réveil de Daesh ?
03:19
Morad Djabari - édité par Romain Giraud

Près de 45.000 personnes ont dû fuir leur domicile à Hassaké, en Syrie, après l'assaut de la plus grande prison du pays abritant des djihadistes la semaine dernière, laissant présager un réveil de Daesh. De violents affrontements ont en effet lieu depuis jeudi soir dans cette prison où plus de 5.000 djihadistes cohabitent. 

L'établissement, où 850 mineurs, parfois de moins de 12 ans, sont pris au piège, est en ce moment en état de siège avec la présence des assaillants à l'intérieur et celle des forces kurdes à l'extérieurs qui tentent d'en reprendre le contrôle. 

Dans les rues poussiéreuses et jonchées de corps, des affrontements sont également en cours avec les forces kurdes et une coalition dirigée par les américains, qui tentent à eux deux de retrouver les évadés dont le nombre est impossible à évaluer pour le moment. Le bilan provisoire fait état de 102 djihadistes tués, 45 militaires kurdes et 7 civiles. 

Cette attaque, qui peut-être considérée comme un symbole fort du réveil de Daesh en Syrie, est la plus importante depuis la chute du Califat en 2019. L'extérieur de la prison est gardé par des camions chargés d'explosifs et tous les prisonniers ont été armés à l'intérieur. C'est un assaut planifié où 1.000 combattants seraient engagés aux côtés de l'État Islamique. Les renseignements français auraient d'ailleurs alerté depuis plusieurs mois sur ce retour en force, puisqu'ils dénombrent chaque jour une dizaine d'attaque revendiquées par l'EI. 

Une prison insalubre où circulent la gale et les poux

À écouter aussi

En février 2020, RTL avait pu pénétrer dans cette prison d'Hassaké, en Syrie, aujourd'hui assiégée par Daesh. L'odeur qui se dégageait des cellules de 12m2 sans lumière du jour, où 44 détenus dormaient les uns sur les autres, était à peine supportable. 

Sur place, un homme, barbe courte et capuche sur la tête, faisait état de "conditions sanitaires déplorables" dans cette prison où circulent "la gale, les poux et d'autres maladies ou parasites", affirmant par ailleurs que personne "ne voyait le soleil plus d'une fois par semaine". Parmi les prisonniers figuraient des djihadistes irakiens ou encore syriens mais il est peu probable que des Français aient été à l'intérieur

L'intérieur de la prison d'Hassaké en 2019, où les détenus se chevauchent dans une cellule de 12m2
L'intérieur de la prison d'Hassaké en 2019, où les détenus se chevauchent dans une cellule de 12m2
Crédit : FADEL SENNA / AFP
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/