1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Assaut du Capitole : ce que révèlent les audiences sur le rôle de Donald Trump
3 min de lecture

Assaut du Capitole : ce que révèlent les audiences sur le rôle de Donald Trump

ÉCLAIRAGE - Donald Trump savait que certains de ses partisans étaient armés quand il les a appelés à marcher sur le Capitole le 6 janvier 2021 et a ensuite cherché à prendre le volant d'une voiture pour les rejoindre, selon un témoignage accablant livré mardi au Congrès.

Donald Trump, en février 2022
Donald Trump, en février 2022
Crédit : CHANDAN KHANNA / AFP
Assaut du Capitole : Donald Trump aurait tenté de se rendre sur place
00:01:32
Carrie Nooten & Thomas Pierre & AFP

"Amenez-moi au Capitole". Les dernières révélations en date sur le rôle de Donald Trump dans l'assaut du Capitole ont de quoi surprendre. Mardi 28 juin, une ancienne assistante de la Maison Blanche a expliqué au Congrès que l'ancien président américain avait tenté de prendre la volant de la limousine présidentielle, ce 6 janvier 2021, pour rejoindre les émeutiers.

C'est une scène extrêmement détaillée que Cassidy Hutchinson a décrite devant la commission parlementaire. Ce jour-là, Donald Trump aurait fait mine d'empoigner le volant de la voiture présidentielle blindée. "Je suis le putain de président, amenez-moi au Capitole tout de suite", aurait-il dit. "Monsieur, vous devez retirer votre main du volant, nous rentrons" à la Maison Blanche, lui aurait répondu l'agent du Secret Service

Quelques minutes plus tôt, les services secrets avaient refusé sa requête et cela l'aurait rendu furieux. Le chauffeur l'aurait d'abord bloqué. Puis, incroyable scène. Donald Trump l'aurait pris à la gorge. Il aurait alors été péniblement maîtrisé et ramené à l'intérieur de la Maison-Blanche. 

"J'en ai rien à foutre qu'ils soient armés"

Lors de cette froide journée de janvier, des milliers de partisans de Donald Trump s'étaient réunis à Washington pour dénoncer le résultat de l'élection, perdue par le milliardaire républicain. La commission parlementaire a aussi révélé mardi que plusieurs personnes au sein de cette marée humaine étaient lourdement armées, une information transmise à l'époque à Donald Trump. 

À écouter aussi

"J'en ai rien à foutre qu'ils soient armés, ils ne sont pas là pour me faire du mal", aurait répondu le président quelques minutes avant de les inviter à "marcher vers le Capitole", Cassidy Hutchinson, qui a pris ses distances avec la nébuleuse Trump, devant la commission d'enquête parlementaire.

Depuis près d'un an, la commission a ainsi entendu plus de 1.000 témoins, dont deux enfants de l'ancien président, et épluché 140.000 documents pour faire la lumière sur les manœuvres précises de Donald Trump avant, pendant et après cet événement qui a provoqué une onde de choc mondiale. 

Une "tentative de coup d'Etat"

Ces neuf élus accusent principalement Donald Trump et son entourage d'être au cœur d'une "tentative de coup d'Etat". Vidéos et témoignages à l'appui, la commission a détaillé les pressions exercées de toutes parts par le milliardaire pour se maintenir au pouvoir, jusqu'à l'assaut du Capitole par ses partisans. Il en ressort un Donald Trump incapable d'accepter sa défaite et ne craignant pas de recourir à des mesures extrêmes. 



Le long des cinq auditions, les élus ont braqué les projecteurs sur ce qu'ils ont décrit comme un complot mené par l'ex-président républicain. Il s'agit de la campagne de désinformation faisant état de fraudes électorales, de ses tentatives de corrompre le ministère de la Justice et de ses intenses pressions sur son vice-président Mike Pence. 


Les élus mentionnent également son harcèlement de responsables au niveau des États, les efforts de son équipe juridique pour créer de fausses listes d'électeurs, ses déclarations à la foule le 6 janvier et son refus d'appeler les insurgés à se retirer du Capitole pendant des heures.

Giuliani "était clairement ivre"

Dans le cercle de l'ancien président, plusieurs personnalités ont aussi été accablées. Son avocat Rudy Giuliani, autrefois maire respecté de New York, avait déjà été ridiculisé pour ses tentatives de promouvoir les théories de son client sur des fraudes électorales présumées et après des apparitions médiatiques fantasques.


Des témoins ont dit que Donald Trump avait été persuadé par Rudy Giuliani de déclarer sa victoire le soir de la présidentielle, et ce alors que l'ancien maire avait passé la soirée à s'enivrer. "Le maire était clairement ivre, mais je ne suis pas au courant de son niveau d'ivresse au moment où il a parlé avec le président", a déclaré un responsable de l'équipe de campagne de Donald Trump, Jason Miller.

Après les révélations de Cassidy Hutchinson, les enquêteurs disent encore disposer d'une mine de nouveaux éléments à passer au crible, dont des heures de séquences de Trump et de sa famille filmées pour un documentaire. Les audiences de juillet devraient aussi se concentrer sur les groupes d'extrême droite initiateurs des violences au Capitole et les actions de Donald Trump à la Maison Blanche le 6 janvier 2021.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/