2 min de lecture Arabie Saoudite

Arabie saoudite : une femme nommée ambassadrice aux États-Unis

Membre de la famille royale, la princesse Rima bint Bandar, 43 ans, est considérée comme une avocate des droits des femmes dans son pays.

La princesse Rima bint Bandar, le 24 octobre 2018 à Riyad
La princesse Rima bint Bandar, le 24 octobre 2018 à Riyad Crédit : FAYEZ NURELDINE / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

C'est la première Saoudienne à accéder à un tel poste. La princesse Rima bint Bandar, qui n'a jamais travaillé comme diplomate, a été nommée samedi 23 février ambassadrice aux Etats-Unis. Membre de la famille royale saoudienne, elle est considérée comme une avocate des droits des femmes dans ce royaume ultraconservateur.

Cette militante des droits humains de 43 ans est également en première ligne des efforts menés par Ryad pour embellir l'image du royaume à l'étranger. Depuis quelques temps, le royaume saoudien est en effet critiqué pour son intervention dans la guerre au Yémen ou sa mise en cause dans l'affaire du journaliste tué en Turquie Jamal Khashoggi. 

Mère de deux enfants et divorcée, la princesse Rima s'est ainsi mobilisée pour la sensibilisation sur le cancer du sein et a fait campagne pour promouvoir l'éducation sportive des filles, malgré l'opposition de certains conservateurs. Elle a aussi été directrice générale de la boutique de luxe Harvey Nichols à Ryad, selon des médias étatiques saoudiens.

Fille d'ambassadeur, élevée aux États-Unis

La quadragénaire, l'une des rares princesses impliquées dans la vie publique saoudienne, n'a pas d'expérience dans la diplomatie. Elle est la fille du prince Bandar ben Sultan, qui fut ambassadeur aux Etats-Unis de 1983 à 2005.

À lire aussi
Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane en avril 2018 à l'Élysée espionnage
Twitter : deux ex-employés inculpés aux États-Unis pour espionnage au profit de Ryad

Presque entièrement élevée aux Etats-Unis, elle a obtenu en 1999 une licence d'arts à l'université George Washington, dans la capitale américaine. La princesse Rima, qui parle couramment anglais et arabe, suit de près la vie politique des Etats-Unis, a indiqué à l'AFP un responsable saoudien la connaissant. La nouvelle ambassadrice a aussi été conseillère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane. 

Proche de ben Salmane

La princesse Rima a ainsi vigoureusement défendu le prince héritier à l'étranger, présentant ses réformes sociétales, comme la fin de l'interdiction pour les Saoudiennes de conduire, comme une "évolution, pas une occidentalisation" de la société saoudienne.

Si la princesse a parlé d'"avancées monumentales" pour les droits des femmes en Arabie saoudite, elle s'est abstenue de commenter publiquement l'arrestation de plusieurs militantes féministes en mai 2018 et les accusations de mauvais traitements et de torture que certaines d'entre elles auraient subi lors de leur détention.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arabie Saoudite International Droits des femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants