1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Arabie Saoudite : Mohamed Ben Salmane, un moderniste à l'ancienne
2 min de lecture

Arabie Saoudite : Mohamed Ben Salmane, un moderniste à l'ancienne

PORTRAIT - Mohamed Ben Salmane, le prince héritier d'Arabie Saoudite, est aujourd'hui dans le viseur après l'assassinat du journaliste Jamal Kashoggi à Istanbul.

Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane en avril 2018 à l'Élysée
Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane en avril 2018 à l'Élysée
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Arabie Saoudite : Mohamed Ben Salmane, un moderniste à l'ancienne
02:28
Isabelle Choquet

Mohamed Ben Salmane n'était pas l'héritier naturel du trône. Pas d'expérience, peu de diplômes, il parle un anglais de cuisine et un arabe pas très littéraire. Seulement voilà, il est le fils préféré. Celui de la favorite. Celui qui ressemble tant à son père.

Alors l'an dernier, à 32 ans à peine, Mohamed Ben Salmane, alias MBS, a pris les rênes. "C'est un butor", disait-on alors. Un homme un peu sauvage, bourré de tics, impulsif, caractériel et agressif. Mais aussi énergique et charismatique.

Le descendant des bédouins carbure au coca et au Mac Do, il est fou de jeux vidéos. Il ne boude pas ses plaisirs et ne compte pas ses pétro-dollars. Une fête de 15 jours aux Maldives avec Shakira et Jennifer Lopez. Il possède un château Louis XIV près de Versailles. Et même le Salvator Mundi de Leonard de Vinci acheté 382 millions d'euros.

Un prince bien décidé à moderniser son pays

Son projet a un nom : Vision 2030. Objectif : sortir l'Arabie de la dépendance au pétrole et desserrer le verrou religieux. MBS a rétabli l'impôt et s'efforce de mettre tout le monde au travail. Y compris les femmes, désormais autorisées à conduire ou à créer leur entreprise.

À lire aussi

Mohamed Ben Salmane a mis au pas la police des mœurs, il a ouvert des cinémas, autorisé les concerts. Et puis il mise sur le tourisme. Dans ses cartons, une cité futuriste en plein désert baptisée Néom. Un projet de station balnéaire haut de gamme sur la mer rouge, où les femmes étrangères pourront se baigner en maillot de bain. Et très bientôt, des dizaines de sites historiques enfin accessibles. Bref, tout est bon pour redorer le blason du royaume.

Un prince qui fait peur

C'est un réformateur pragmatique mais le prince se moque des droits de l'homme et de la démocratie. Au nom de la lutte contre la corruption, il a fait enfermer 200 VIP dans un hôtel de luxe jusqu'à ce qu'ils rendent l'argent, 100 millions de dollars. Au nom de la lutte contre l’extrémisme, il fait arrêter ses opposants à tour de bras. 2.000 depuis le début de l'année. Sa propre mère s'est retrouvée en résidence surveillée.

Mohamed Ben Salmane est populaire auprès des jeunes mais il se fait aussi beaucoup d'ennemis. Et puis il inquiète avec sa politique étrangère à la Donald Trump, brouillonne et brutale. Mais comme Trump il ne doute jamais en monarque absolu et désinvolte. Pour les experts, c'est sûr : il sera le plus grand roi d'Arabie. Ou il sera le dernier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/