2 min de lecture Abdelaziz Bouteflika

Algérie : la police disperse une manifestation anti-Bouteflika

Une manifestation contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika a été dispersée par la police ce samedi à Alger. L'élection présidentielle se tiendra le 17 avril en Algérie.

La police algérienne interpelle un manifestant opposé à la candidature d'Abdelaziz Bouteflika, ce samedi 1er mars à Alger.
La police algérienne interpelle un manifestant opposé à la candidature d'Abdelaziz Bouteflika, ce samedi 1er mars à Alger. Crédit : AFP / FAROUK BATICHE
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Des dizaines de personnes ont été empêchées par la police de se rassembler devant la faculté centrale d'Alger. Les forces de l'ordre, présentes en nombre, ont procédé à plusieurs arrestations. Les manifestants répondaient à un appel lancé sur la toile par un groupe d'opposants à un quatrième mandat du président Bouteflika, regroupant notamment des journalistes et des militants des droits de l'Homme, selon la presse.

Ils scandaient notamment "non au 4e mandat" ou encore "15 ans barakat" (15 ans ça suffit). Abdelaziz Bouteflika, bientôt 77 ans, au pouvoir depuis 1999, briguera un 4e mandant malgré des problèmes de santé qui alimentent les doutes sur sa capacité à diriger le pays.
Jeudi, un ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, a appelé à faire tomber le régime du président Bouteflika "dans le calme", avec l'aide de l'armée, estimant qu'il n'était plus en mesure de diriger.

Manifestation à Paris

L'ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, figure majeure de l'opposition, avait appelé mardi ses compatriotes à se mobiliser pour "discréditer ce scrutin, de sorte à laisser l'actuel président candidat à sa propre succession se concurrencer lui-même".

A Paris, entre 100 et 150 personnes ont manifesté ce samedi à proximité de l'ambassade d'Algérie. Les manifestants brandissaient des drapeaux algériens et des pancartes proclamant "Système dégage" ou encore "Ni Bouteflika, ni Toufik, dissolution de DRS", allusion au général Mohamed Médiene, dit Toufik, tout puissant chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS).

À lire aussi
Le chef de l'État par intérim a donné un discours à la nation, dimanche 15 septembre algérie
Algérie : La présidentielle fixée au 12 décembre

"En Algérie, nos camarades, nos amis, des syndicalistes, des journalistes, des femmes, des hommes, des jeunes, des moins jeunes, ont occupé la rue, ils ont été réprimés, et là, nous on est en soutien de ce qui se passe en Algérie. Pour soutenir, pour dire oui au boycott de ces élections", a déclaré Horreya Saihi, journaliste algérien à Paris.

Selon Lounes Gazou, étudiant, la manifestation de Paris a été "organisée à la base sur Facebook". Mais "après avoir vu ce qui s'est passé à Alger, ce qui s'est passé ailleurs, ils se disent est-ce qu'on peut réellement dire non au pouvoir algérien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abdelaziz Bouteflika Algérie Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770118273
Algérie : la police disperse une manifestation anti-Bouteflika
Algérie : la police disperse une manifestation anti-Bouteflika
Une manifestation contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika a été dispersée par la police ce samedi à Alger. L'élection présidentielle se tiendra le 17 avril en Algérie.
https://www.rtl.fr/actu/international/algerie-la-police-disperse-une-manifestation-anti-bouteflika-7770118273
2014-03-01 22:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fjTsdXI9S5tKlFx5-0UWtA/330v220-2/online/image/2014/0301/7770118233_la-police-algerienne-interpelle-un-manifestant-oppose-a-la-candidature-d-abdelaziz-bouteflika-ce-samedi-1er-mars-a-alger.jpg