2 min de lecture Algerie

Algérie : Bouteflika veut briguer un 5e mandat, malgré des inquiétudes sur sa santé

Au pouvoir depuis 1999, le président algérien est très affaibli depuis un AVC survenu en 2013 qui a fortement impacté son élocution et sa mobilité.

Abdelaziz Bouteflika, le 15 juin 2015
Abdelaziz Bouteflika, le 15 juin 2015 Crédit : ALAIN JOCARD / POOL / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Depuis un AVC survenu en 2013, la santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, est fragile et sa capacité à diriger le pays fait l'objet de nombreuses spéculations. Il semblerait toutefois que le dirigeant, au pouvoir depuis avril 1999, souhaite briguer un cinquième mandat en se présentant à l'élection présidentielle qui aura lieu en 2019.

"J’ai rencontré la semaine dernière le président Abdelaziz Bouteflika. Nous avons discuté pendant une heure. C’est la quatrième fois que je le rencontre cette année. Je le connais depuis plus de trente ans. J’ai constaté qu’il a un grand désir de se représenter pour un cinquième mandat", a indiqué au site algérien TSA Arabi Farouk Ksentini, avocat algérien et ex-président de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’Homme (CNCPPDH).

"C’est son droit et nous le soutenons. La Constitution ne l’empêche pas de se présenter pour un autre mandat. Il faut que le choix des urnes soit respecté. Je connais bien le président. Il veut rester au service de son pays et à sa disposition jusqu’à la mort", a ajouté Farouk Ksentini. 

Cette rencontre entre l'avocat et le Abdelaziz Bouteflika a été démentie par la présidence via un communiqué diffusé dimanche 19 novembre sur la télévision publique ENTV.

L'empêchement réclamé

À lire aussi
Une manifestation massive a eu lieu dans les rues d'Alger, le 6 décembre manifestations
Les infos de 7h - Algérie : manifestation massive à Alger à quelques jours de la présidentielle

Le président algérien avait été frappé par un AVC en 2013. Ce dernier a eu un impact sur son élocution et sa mobilité et suscite depuis de nombreuses interrogations sur la capacité du dirigeant à assurer son rôle de président. 

Comme le souligne 20minutes.fr, plusieurs personnalités algériennes appellent à empêcher la candidature de Bouteflika depuis octobre dernier. Elles estiment notamment que le président "très lourdement handicapé", "n’est plus en mesure de diriger" l'Algérie. 

De plus, intellectuels, membres de l'opposition et universitaires souhaitent qu'il soit destitué et demandent que soit déclaré son empêchement, conformément à l’article 102 de la Constitution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Algerie Abdelaziz Bouteflika Maghreb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants