1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Affaire Epstein : l'accusation n'a pas apporté la preuve de sa culpabilité, selon Ghislaine Maxwell
1 min de lecture

Affaire Epstein : l'accusation n'a pas apporté la preuve de sa culpabilité, selon Ghislaine Maxwell

"Je n'ai donc pas besoin de témoigner", a affirmé vendredi Ghislaine Maxwell devant le tribunal fédéral de Manhattan. L'ancienne compagne de Jeffrey Epstein estime que "le gouvernement n'a pas fourni de preuve" de sa culpabilité.

Ghislaine Maxwell est accusée d'avoir fourni des filles, dont des mineures, à Jeffrey Epstein
Ghislaine Maxwell est accusée d'avoir fourni des filles, dont des mineures, à Jeffrey Epstein
Crédit : Rob Kim / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Florise Vaubien & AFP

Lundi 29 novembre dernier s'ouvrait le procès très attendu de Ghislaine Maxwell, 59 ans, accusée d'avoir fourni de 1994 à 2004 à son ancien compagnon et collaborateur Jeffrey Epstein des jeunes filles mineures afin qu'il les exploite sexuellement. "Je n'ai pas besoin de témoigner", a-t-elle dit devant le tribunal fédéral de Manhattan, vendredi 19 décembre. En cause : l'accusation n'a pas apporté la preuve de sa culpabilité, a-t-elle avancé. 

"Votre honneur, le gouvernement n'a pas fourni de preuve au-delà du doute raisonnable, je n'ai donc pas besoin de témoigner", a simplement déclaré la fille du magnat de la presse Robert Maxwell, ancienne compagne du milliardaire américain

Jugée à New York pour trafic sexuel, Mme Maxwell a plaidé non coupable des six chefs d'accusation. La quinquagénaire, britannique, américaine et française, est accusée d'avoir été une "rabatteuse" pour Jeffrey Epstein. L'ancien financier est décédé en prison en 2019, avant d'avoir été jugé pour crimes sexuels. 

Une "scélérate" cultivant l'art de la "manipulation"

Incarcérée depuis l'été 2020, l'accusée est décrite par le FBI et les procureurs comme une "scélérate" cultivant l'art de la "manipulation". D'après ces derniers, elle aurait également participé aux agressions sexuelles avec son ancien compagnon, soit à son domicile à Londres, soit chez lui à Manhattan, en Floride et au Nouveau-Mexique.

À lire aussi

La défense de la mise en cause voulait faire citer 35 témoins, mais n'en a finalement fait venir que neuf pendant les audiences. Les avocats ont fait traîner les audiences pour tenter de convaincre le jury de l'innocence de leur cliente, qui encourt la prison à vie, rapporte-t-on. Les débats devraient être bouclés vendredi soir, a déclaré la procureure Maurene Comey.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur