1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Accord pour le Brexit : "C'est de la satisfaction" se réjouit Pierre Karleskind
1 min de lecture

Accord pour le Brexit : "C'est de la satisfaction" se réjouit Pierre Karleskind

INVITÉ RTL - Le président de la commission pêche du parlement européen se satisfait de l'accord trouvé ce jeudi 24 décembre. "Nous nous éloignons de l'idée d'un cataclysme", a déclaré Pierre Karleskind.

Des pêcheurs en mer Méditerranée (illustrations)
Des pêcheurs en mer Méditerranée (illustrations)
Crédit : SIPA
Accord pour le Brexit : "c'est de la satisfaction" se réjouit Pierre Karleskind
08:39
L'invité de RTL Soir du 24 décembre 2020
08:39
245-PARIZOT
Vincent Parizot
Animateur

Quelques heures après l'annonce d'un accord trouvé entre le Royaume-Uni et l'Europe, le président de la commission pêche du parlement européen s'est réjoui de cette avancée. Pierre Karleskind était l'invité de RTL soir ce jeudi 24 décembre. 

"C'est de la satisfaction, la satisfaction de voir finalement que nous nous éloignons de l'idée d'un cataclysme et du chaos qu'aurait pu être un 'no deal' et puis il me semble, d'après ce que je vois aujourd'hui, que nous nous dirigeons vers quelque chose qui est susceptible de mener à une relation durable avec nos amis britanniques", a déclaré Pierre Karleskind. 

Cet accord prévoit que l'Union européenne renonce à 25% de sa pêche dans les eaux britanniques. "En sortant de l'UE les Anglais partent avec leurs eaux et avec leurs poissons, donc ils auraient presque été en position de nous en demander 100%", souligne le député qui précise que "finalement, nous ne laissons qu'un quart de l'activité de pêche des Européens dans les eaux britanniques, ce n'est finalement pas beaucoup", admet Pierre Karleskind. 

Une période de transition de 5 ans et demi

Le président de la commission pêche du parlement européen rappelle également que l'activité de pêche des Européens dans les eaux britanniques s'élève à 650 millions d'euros. Avec cet accord, ce sont donc 25% de ces 650 millions d'euros qui sont cédés au Royaume-Uni.

À lire aussi

De plus, Pierre Karleskind précise que "nous avons le temps de voir venir les choses" puisque contrairement à ce qui était souhaité initialement, "nous aurons une transition de 5 ans et demi pour faire en sorte que tout cela ne soit pas brutal". 

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/