1 min de lecture Brexit

Brexit : "Nos entreprises et nos ressources" sont en péril, alerte un pêcheur

INVITÉ RTL - Les pêcheurs français pourraient perdre beaucoup si, en cas de Brexit sans accord, ils perdaient l'accès aux eaux britanniques. Un scénario redouté par Stéphane Pinto, fileyeur et vice-président du Comité Régional des Pêches Maritimes des Hauts-de-France.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Brexit : "Nos entreprises et nos ressources" sont en péril, alerte un pêcheur Crédit Image : Nicolas Burnens / RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Victor Goury-Laffont

Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne dans le cadre du Brexit, est à Londres en ce début du mois de décembre pour tenter, une nouvelle fois, d'arracher un accord avant la sortie du Royaume-Uni de l'UE, le 31 décembre.

Une sortie sans accord aurait de grandes conséquences économiques, d'un côté et de l'autre de la Manche. Un des enjeux particulièrement discutés est celui de la pêche, alors que Boris Johnson réclame le contrôle total des eaux britanniques. Les pêcheurs français s'inquiètent, et pourraient être parmi les grands perdants du Brexit.

"Pour les pêcheurs des Hauts-de-France, la pêche issue des eaux anglaises représente 75% de notre chiffre d'affaires", explique Stéphane Pinto, vice-président du Comité Régional des Pêches Maritimes des Hauts-de-France, qui décrit une situation "alarmante".

"En plus de mettre en péril la situation de nos entreprises, nous allons mettre en péril nos ressources", note ce fileyeur. En effet, si l'accès aux eaux anglaises venait à être fermé aux pêcheurs de l'Union européenne, ces derniers se retrouveraient concentrés sur un espace maritime réduit en France ou en Belgique, avec donc une surexploitation.

À lire aussi
Un douanier néerlandais, le 6 janvier 2021 Brexit
VIDÉO - Brexit : les douanes néerlandaises saisissent des sandwichs britanniques

Stéphane Pinto souhaite que le Royaume-Uni continue à autoriser la pêche dans ces eaux, un enjeu "capital" selon lui. Il rencontrera, ce mercredi 2 décembre, le Premier ministre Jean Castex et demandera un "soutien financier temporaire" pour faire face à ces difficultés à venir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Pêche Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants