1 min de lecture Manifestations

A Prague, 250.000 Tchèques ont manifesté contre le Premier ministre

Selon le ministère de l'Intérieur, environ 250.000 manifestant ont investi samedi le centre de Prague pour demander le départ du Premier ministre milliardaire Andrej Babis accusé de corruption.

000_1MB7N2
000_1MB7N2 Crédit : Photo Michal Cizek / AFP
Charles Deluermoz et AFP

C'est une manifestation massive qui s'est déroulée la veille du 30e anniversaire de la Révolution de velours qui avait renversé le communisme dans l'ancienne Tchécoslovaquie. Selon le ministre de l'Intérieur, Jan Hamacek, environ 250.000 Tchèques ont investi ce samedi 15 novembre le parc Letna, dans le centre de Prague, pour demander le départ du Premier ministre milliardaire Andrej Babis.

Ancien communiste, ce populiste est confronté à une série d'accusations de corruption et à une enquête de la Commission européenne sur un conflit d'intérêts possible autour de son holding Agrofert regroupant différentes activités dans ses vastes exploitations agricoles, dans les médias et dans le secteur chimique.

Le chef du gouvernement tchèque rejette les accusations et son parti populiste ANO reste en tête des sondages avec environ 30 % de soutien, indépendamment de ces controverses.
Andrej Babis est aussi identifié comme agent dans des dossiers secrets de la police des années 1980, ce que le milliardaire a fermement démenti.

Cinquième fortune du pays

Agé de 65 ans et d'origine slovaque, il a été inculpé l'année dernière dans une affaire de fraude présumée aux subventions européennes d'une valeur de deux millions d'euros concernant son complexe hôtelier près de Prague mais le parquet de Prague a abandonné les charges en septembre.

À lire aussi
Anne-Laure Cattelot, députée LREM réforme des retraites
Retraites : manifestation devant le domicile des parents d'une députée LaREM du Nord

Cinquième fortune tchèque selon Forbes, Andrej Babis dirige le mouvement populiste centriste ANO dans un gouvernement de coalition minoritaire avec les sociaux-démocrates, appuyé au parlement par le parti communiste. ANO a remporté les élections législatives de 2017 en promettant la lutte contre la corruption en République tchèque, pays membre de l'Union européenne et de l'Otan, fort de 10,6 millions de d'habitants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations République tchèque Corruption
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants