2 min de lecture Insolite

Un poisson rare découvert sur une plage de Californie

Il a été trouvé échoué à des milliers de kilomètres de son lieu habituel de vie. L'occasion, pour les scientifiques, de l'observer de plus près.

Un poisson rare découvert sur une plage de Californie
Un poisson rare découvert sur une plage de Californie Crédit : Tom Turner
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Les fonds marins ne cessent de nous surprendre. Thomas Turner, professeur associé au département d'écologie, d'évolution et de biologie marine de l'université de Californie à Santa-Barbara, s'est rendu, le 19 février, sur la plage de Coal Oil Point, en Californie (États-Unis), afin de photographier un animal étrange qui s'y était échoué.

D'une envergure d'environ 2 mètres, ce poisson, qui a davantage l'allure d'un alien que d'une créature aquatique, possède deux grandes nageoires ventrale et dorsale et une nageoire caudale très étonnante. Une vision inhabituelle, voire un peu effrayante vue de près.

Thomas Turner s'est empressé de prendre des photos et de les publier sur le site iNaturalist, un forum regroupant des scientifiques et biologistes citoyens et reposant sur le partage de photos et d'observations liées à la biodiversité. Et les réponses ne se sont pas faites attendre.

Jamais observé dans l'hémisphère nord

C'est Marianne Nyegaard, une scientifique spécialisée dans les espèces marines, qui a résolu le mystère : il s'agit d'un mola tecta, une nouvelle sous-espèce de poisson-lune. C'est elle-même qui l'avait découverte en 2014, à des milliers de kilomètres de là... dans les eaux de l'hémisphère sud, alors qu'elle étudiait le poisson-lune dans la région indo-pacifique, dans le cadre de son doctorat. 

À lire aussi
Des enfants de maternelle dans une salle de classe justice
États-Unis : un garçon de 5 ans invite sa classe au tribunal pour son audience d'adoption

Si l'espèce n'est pas nouvelle, la trouver dans l'hémisphère nord est une véritable surprise, car ce n'est pas son lieu habituel de vie. On le trouve généralement dans les eaux de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l'Afrique du Sud et du Chili. Et son nom n'est pas dû au hasard : "tecta", en latin, signifie "déguisé" ou "caché", car l'espèce est restée inconnue pendant longtemps. "Le poisson échappait à la communauté scientifique car nous ne savions pas à quoi cela ressemblait", a expliqué Marianne Nyegaard au Newshub.

Le mola tecta, une nouvelle sous-espèce cousine du poisson-lune, trouvé sur une plage californienne Crédits : Tom Turner | Date : 01/03/2019
3 >
Le mola tecta, une nouvelle sous-espèce cousine du poisson-lune, trouvé sur une plage californienne Crédits : Tom Turner | Date : 01/03/2019
Date :
Retrouvée morte, la carcasse de l'animal permettra aux scientifiques d'en apprendre plus sur cette sous-espèce encore peu connue Crédits : Tom Turner | Date : 01/03/2019
1/1

Encore plus gros que le poisson-lune

Bien que les noms des sous-espèces du genre môle se ressemblent, le mola tecta sort du lot : il peut peser plus de deux tonnes et mesurer 3 mètres de long, contrairement au poisson-lune qui, bien que légèrement plus petit (il pèse une tonne en moyenne), est connu pour avoir déjà provoqué quelques accidents avec des bateaux, notamment des plaisanciers.

Le mola tecta se nourrit essentiellement de salpidés, des créatures vivant dans les profondeurs des mers. C'est notamment parce que sa source de nourriture se situe dans les grandes profondeurs que l'animal serait resté invisible pendant longtemps. Même si l'animal était déjà mort au moment de sa découverte sur la plage californienne, il constitue une trouvaille intéressante pour les scientifiques qui pourront recueillir des échantillons et étudier de plus près ce spécimen rare.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Découverte Poissons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants