2 min de lecture Hauts-de-Seine

Hauts-de-Seine : des retraités participent à un concours de culture générale

REPORTAGE - Deux fois par an, 800 établissements partout en France participent à un grand concours de culture générale. À Bourg-la-Reine, dans les Hauts-de-Seine, le concours a enfin repris depuis le confinement, avec distanciation et port du masque obligatoires.

Micro générique Switch 245x300 Vous êtes comme ça La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Hauts-de-Seine : des retraités participent à un concours de culture générale Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Un concours de culture générale dans les maisons de retraite ? Deux fois par an, depuis 4 ans, les participants répondent à des questions en temps réel et cumulent des points grâce à une application sur tablette. 800 établissements de l'Hexagone ont concouru cette année, une belle façon de briser la solitude mais aussi d'entretenir la mémoire. 

À la Résidence de la Vallée, du groupe Arpavie, à Bourg-la-Reine, dans les Hauts-de-Seine, 77 résidents de 63 à 101 ans, tous autonomes et prêts à en découdre. Ils sont une bonne dizaine installés dans de confortables fauteuils en arc de cercle. "C'est comme si j'étais Philippe Bouvard, avec mes grosses têtes en face de moi tout simplement. Les réponses vont fuser", explique Stéphane l'animateur. "C'est plus facile de vivre la solitude", confie Julie. "J'étais seule chez moi depuis le décès de mon mari", explique cette érudite de géographie et musique, mais "surtout pas les chansonnettes" ni le sport. 

Justine Monsaingeon, co-fondatrice de l'application mobile Dynseo dédiée à ce concours de culture générale, est enchantée par cette initiative : "Tout ce qui est géographie, tout de suite, il y a des mains levées, on va chercher le dictionnaire. Ça les fait réfléchir, ça leur rappelle des souvenirs, c'est vachement intéressant".

Des Olympiades d'été après une pause liée au confinement

Le concours s'est arrêté net comme toutes les autres activités. Chacun des 77 résidents est resté confiné dans son petit appartement. Plus de visites et de repas en commun mais des plateaux servis en chambre. Vigilance à tous les étages, donc, et bonne nouvelle : personne n'a été contaminé.

À lire aussi
Le maire EELV de Colombes, Patrick Chaimovitch. hauts-de-Seine
Colombes : le maire EELV compare les forces de l'ordre avec les gendarmes de Vichy

Et le personnel les a particulièrement choyé : mise à disposition de tablettes pour converser à distance, mise en place d'activités sportives... Isabelle Pradier, la directrice, a elle aussi mouillé la chemise : "J'allais moi-même à la boulangerie, tous les jours, pour chercher le pain. Deux fois par semaine, j'allais à la pharmacie pour assurer la continuité des soins et j'allais même au bar tabac alors que je ne suis pas fumeuse". Des petites attentions pour remonter le moral des troupes.

Aujourd'hui, une vie presque normale a repris avec les visites des familles, les activités et le fameux championnat de culture générale. Une dizaine de résidents participent aux Olympiades d'été en respectant les distances, avec le port du masque. "Toujours dans la bonne humeur, avec beaucoup d'ambition, de sérieux et d'implication", conclut la directrice du centre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hauts-de-Seine Retraites Maisons de retraite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants