2 min de lecture Environnement

Vacances d'été : plage, randonnée, montagne... Comment trier ses déchets ?

Vous avez l'habitude de trier vos déchets toute l‘année à la maison. Comment continuer pendant les vacances ?

Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

De nombreuses communes touristiques se sont décarcassées pour nous faire passer des vacances propres. Et réduire les montagnes de déchets jetés dans la nature. Dans les champs, en montagne ou sur les plages, 10 kilos de déchets sont jetés en France chaque seconde. Des mégots, des bouteilles, des papiers… Et ce n’est pas parce qu'on est en vacances qu’il faut relâcher se efforts, en tout cas pour le tri. 

Sur les plages, beaucoup de communes touristiques ont multiplié les bacs de tri et les poubelles. Pour avoir droit a un pavillon bleu, qui récompense les stations les plus propres c’est l’un des critères. Vous avez une carte de France aussi sur le site Gestes propres, où l’on vous propose de contribuer a nettoyer la nature, en récupérant au moins un déchet sauvage par jour. Vous pouvez demander à vos enfants de vous aider, comme un jeu, pour les sensibiliser.

Plusieurs centaines d'années pour une canette en alu

Ou trouve-t-on surtout ses déchets sauvages ? Au bord des routes surtout, du moins, en quantité. Le jet de canette ou de papier par la fenêtre est un sport national pour certains. 72.000 tonnes par an. Viennent ensuite les cours d’eau et les plages, 2.900 tonnes, et la montagne. 

Sur les plages, il est assez facile de trouver une poubelle pas loin ou un bac de recyclage. En montagne, c’est plus compliqué. Donc on rapporte tout dans son sac a dos. Que ce soit l’hiver sur un télésiège, ou l’été. 

À lire aussi
Des hydrocarbures s'écoulent sur la côte sud-est de l'île Maurice diplomatie
Marée noire à l’Île Maurice : la France déploie "des équipes et du matériel", annonce Macron

Un papier abandonné en montagne se retrouve la plupart du temps dans la mer. Un papier de sandwich en Haute-Savoie va être emmené par l'eau, la pluie dans une rivière, puis dans le Rhône, jusqu'à la méditerranée. 

On rappelle qu'il faut beaucoup de temps pour que toutes ces cochonneries disparaissent : un chewing-gum, une cigarette, c'est au moins 5 ans, une boîte de conserve 50 ans. Et si vous jetez dans la nature une canette en aluminium ou une bouteille en plastique, il y a des chances qu'elle soit encore là quand naîtront vos arrières-arrières-arrières-petits-enfants. Il faut plusieurs centaines d'années avant qu'ils ne disparaissent. 

Une dizaine d'années pour que les masques disparaissent

On a vu arriver de nouveaux déchets depuis quelques mois. Les masques et les gants avec le coronavirus. Pour l'instant, ils ne se recyclent pas, même si des industriels sont en train de chercher des solutions. 

Car après tout, ils sont faits essentiellement en plastique. Donc on les met dans les ordures ménagères, dans la poubelle classique. C'est un geste propre et sanitaire. Puisque ça évite de propager le virus. 

Ces masques, il y a des agents de propreté qui vont les ramasser. Et quand ils vont se retrouver dans une rivière, il faudra une bonne dizaine d'année pour qu'il disparaissent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Vacances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants