1 min de lecture Agriculture

L'Argentine tente de contenir une invasion de criquets

L'Argentine tente de contenir une invasion de criquets en provenance du Paraguay et qui menace de s'étendre à l'Uruguay et au Brésil voisins, ont annoncé les autorités le 25 juin.

Le ministère brésilien de l'Agriculture a décrété le 25 juin "l'état d'urgence phytosanitaire".
Le ministère brésilien de l'Agriculture a décrété le 25 juin "l'état d'urgence phytosanitaire". Crédit : LUIS TATO / FAO / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

L'Argentine tente de contenir une invasion de criquets en provenance du Paraguay et qui menace de s'étendre à l'Uruguay et au Brésil voisins, ont annoncé les autorités le 25 juin. Bien qu'impressionnant, cet essaim de Schistocerca cancellata, un type de criquet sud-américain, ne représente pas un risque pour les humains et les animaux, ont précisé les autorités sanitaires.

Il s'est déjà déplacé à travers plusieurs provinces argentines, mais n'a pas pour l'heure endommagé les cultures. Les criquets, arrivés fin mai par la province de Formosa, dans le nord, à la frontière avec le Paraguay, ont déjà parcouru un millier de kilomètres vers le sud.

"Les équipes du Service national de sécurité agroalimentaire (Senasa) et la province de Corrientes travaillent main dans la main pour détecter l'emplacement actuel de l'essaim", selon un communiqué. "L'essaim n'a pratiquement pas bougé à cause des basses températures, qui affectent" les criquets, a expliqué Héctor Medina, un ingénieur agronome du Senasa.

Le ministère brésilien de l'Agriculture a décrété le 25 juin "l'état d'urgence phytosanitaire" dans les États de Rio Grande do Sul et de Santa Catarina (sud) pour faciliter l'adoption de mesures préventives avant une éventuelle arrivée des criquets, tout en reconnaissant qu'il était peu probable que cela arrive. Des invasions similaires de criquets ont déjà eu lieu en Argentine en 2017 et 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Argentine Catastrophe naturelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants