1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Snapchat vaut 16 milliards de dollars mais perd de l'argent
2 min de lecture

Snapchat vaut 16 milliards de dollars mais perd de l'argent

En 2014, l'application au petit fantôme enregistre 128 millions de dollars de dépenses pour seulement 3 millions de dollars de revenus.

Le co-fondateur et CEO de Snapchat Evan Spiegel à San Fransisco en septembre 2013 (illustration).
Le co-fondateur et CEO de Snapchat Evan Spiegel à San Fransisco en septembre 2013 (illustration).
Crédit : Steve Jennings / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

Le vol d'Icare pourrait bien se transformer en chute vertigineuse pour Snapchat. En 2014, l'application mobile a dégagé 3 millions de dollars de revenus pour 128 millions de dollars de perte, selon des documents financiers qu'a pu se procurer le site d'informations Gawker. Des pertes colossales pour une entreprise tout de même valorisée à 16 milliards de dollars

L'une des plus grosses sources de dépense pour l'application de discussion instantanée : les frais extérieurs, qui s'élèvent à 13,7 millions d'euros. Ces dépenses concernent notamment les consultants, conseillers et comptables externes à l'entreprise.

Le succès en demi-teinte de Snapchat

Les faibles revenus de l'application par rapport à ses dépenses peuvent cependant être nuancés. Snapchat n'a en effet lancé ses premiers formats publicitaires qu'en octobre 2014 : les revenus engendrés par la publicité ne pèsent donc logiquement pas très lourd dans le bilan de 2014. 


Encore faudrait-il que les revenus tirés des nouveaux contrats publicitaires soient substantiels, ce qui est loin d'être assuré pour l'heure. Fin 2014, Snapchat a en effet pris un nouveau virage en créant Discover, une plateforme d'information en partenariat avec CNN, National Geographic et Vice. L'objectif est alors d'offrir au public jeune les contenus médiatiques qu'ils délaissent dans les journaux classiques. Mais dès sa sortie, le service n'enregistre qu'un succès en demi-teinte auprès des utilisateurs de Snapchat. Les revenus publicitaires générés par ce nouveau partenariat pourraient donc s'avérer plus faibles que prévu.

Faire monter les enchères, une stratégie payante mais risquée

À lire aussi

Depuis son lancement en 2011, l'application de messagerie éphémère joue sur sa position unique sur le marché pour faire monter les enchères de sa valorisation. En 2013, l'entreprise encore bien jeune avait refusé son rachat à hauteur de 3 milliards de dollars par Facebook, estimant que ce montant n'était pas suffisant.

Deux ans plus tard, la stratégie de ses dirigeants semble avoir payé puisque Snapchat est valorisé à hauteur de 16 milliards de dollars. Malgré un bilan financier qui aurait mis n'importe quelle autre entreprise sur la paille, Snapchat s'assure pour l'instant un filet de sécurité minimum.

Reste à savoir s'il est possible qu'une entreprise au bilan si déséquilibré arrive à convaincre les investisseurs qu'elle vaut 16 milliards de dollars. Gawker, qui avait contacté Snapchat, indique que l'entreprise a refusé de commenter ce point.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/