2 min de lecture Info

Retraites des fonctionnaires : le lexique pour tout comprendre

Taux plein, retraite complémentaire, trimestres... tous ces mots sont utilisés afin de calculer votre pension de retraite. Que veulent-ils dire ? Explications.

Manifestation des agents de la fonction publique, le 3 juin 2014
Manifestation des agents de la fonction publique, le 3 juin 2014 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

L'âge de départ : L’âge départ à la retraite a été repoussé, après l’entrée en application de la réforme des retraites de 2013. Désormais, il sera progressivement porté de 60 à 62 ans, d’ici 2017.

L'âge de départ à taux plein : Il correspond à l’âge où un fonctionnaire a cotisé tout les trimestres requis. D’ici 2022, il sera progressivement repoussé de 65 à 67 ans. 

Cotisations : ce terme correspond aux contributions basées sur les revenus professionnels. Les cotisations vieillesses sont versées au régime de retraite. Elles sont partagées entre une prise en charge patronale et une autre salariale. 

Décote : c’est une réduction définitive "appliquée au montant de la pension d’un assuré qui part à la retraite sans avoir atteint l’âge légal de départ ou le nombre de trimestres de cotisation requis", explique le guide des retraites de Préfon. 

À lire aussi
grève
Réforme des retraites : le soutien à la grève en baisse de 6 points

Épargne retraite : ce système par capitalisation peut être souscrit à titre individuel ou à titre collectif, en fonction de l’entreprise.  Elle est versée sous forme de rentes viagères, à compter du départ à la retraite. 

Majoration : ce terme correspond à un avantage supplémentaire versé au moment de la retraite. Il peut être lié à la situation personnelle de l’assuré et se traduire par l’attribution de trimestres de cotisation supplémentaires. Dans la fonction publique, on parlera d’une "bonification". 

Pension de retraite : cela correspond à la somme versée, arrivé à l’âge de la retraite, en contrepartie des cotisations faites par un assuré. 

Répartition : le système des retraites est basé sur la répartition, c’est-à-dire qu’il est fondé sur la solidarité entre les générations. Les cotisations versées par les actifs, permettent immédiatement de financer les pensions des retraités. 

Retraite complémentaire : Appelée retraite additionnelle de la fonction publique (Rafp), elle est obligatoire depuis le 1er janvier 2005. Ce régime de retraite est réservé aux fonctions publiques d’État, territoriale et hospitalière mais aussi aux magistrats et aux militaires. La pension de retraite des fonctionnaires ne prenant pas en compte les primes perçues dans le calcul, la Rafp permet aux agents de la fonction publique d'accumuler une pension prélevée sur l'ensemble de leurs primes.

Taux plein : c’est le taux maximum de calcul d’une retraite pour un assuré ayant cotisé le nombre d’années nécessaires. Il atteint 75% de la moyenne des six derniers mois de revenus, pour les fonctionnaires, contre les 25 meilleures années pour les salariés du privé. 

Trimestre : c’est une unité de base qui permet de calculer la durée de cotisation d’un assuré. Les trimestres se cumulent, tout au long de la vie active. Arrivé à un certain stade, il est possible pour l’assuré d’envisager une retraite à taux plein, si tous ses trimestres ont été enregistrés. 

SERVICES
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Fonction publique Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants