1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. RER D : de nouvelles perturbations sont prévues ce samedi
1 min de lecture

RER D : de nouvelles perturbations sont prévues ce samedi

Les conducteurs de la ligne D du RER ont fait valoir leur droit de retrait vendredi 22 janvier après l'agression d'un de leurs collègues l'avant-veille. Leur protestation se poursuit ce samedi, ce qui devrait provoquer des retards et des annulations sur le réseau.

RER en Île-de-France  (illustration)
RER en Île-de-France (illustration)
Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON
Nicolas Ledain & AFP

Le droit de retrait est reconduit ce samedi. Les conducteurs mobilisés du RER D et du transilien R ont décidé de ne pas reprendre le travail estimant que la direction n'avait pas répondu favorablement à leurs requêtes. Comme pour la journée de vendredi 22 janvier, la SNCF a d'ores et déjà annoncé que la circulation resterait "très compliquée", même "s'il y a moins de trains le weekend".

À l'origine de cette mobilisation, l'agression d'un conducteur mercredi en fin d'après-midi. L'homme a été frappé par deux jeunes de 18 et 25 ans sur le quai de la gare de Corbeil-Essonnes. Ses agresseurs "lui ont reproché de les avoir mal regardés". Le quadragénaire s'est vu prescrire six jours d'incapacité totale de travail et les deux jeunes qui étaient connus des services de police ont été jugés en comparution immédiate vendredi après-midi. Ils ont été condamnés à 4 mois de prison avec sursis.

Si ce débrayage de soutien se poursuit c'est parce que des négociations entre les syndicats et la direction ont échoué vendredi. Cette dernière a accepté la création de 4 postes demandés par les organisations des salariés mais a refusé de reconnaître le droit de retrait en annonçant qu'elle décompterait des absences irrégulières. "C'est la porte ouverte à n'importe quoi. Nous ne céderons pas", a indiqué Fabien Villedieu du syndicat SUD.

Le code du travail autorise les salariés à exercer leur droit de retrait face à une situation de travail s'ils ont "un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent" pour leur vie et leur santé. La direction fait savoir de son côté qu"un jour non-travaillé est un jour non-payé" et que "le droit de retrait ne peut pas se poursuivre pendant des jours".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.