1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pataugas : "une marque emblématique qui ne demande qu'à renaître"
2 min de lecture

Pataugas : "une marque emblématique qui ne demande qu'à renaître"

INVITÉ RTL - Guillaume Salabert, le repreneur de la marque de chaussures, détaille les techniques de modernisation d'une enseigne créée il y a un demi-siècle.

La nouvelle boutique Pataugas a ouvert ses portes en 2014 à Paris.
La nouvelle boutique Pataugas a ouvert ses portes en 2014 à Paris.
Crédit : PJB/SIPA
Pataugas : "une marque emblématique qui ne demande qu'à renaître"
00:06:23
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon

Jean-Baptiste Giraud, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire économique gratuit Économie matin, reçoit Guillaume Salabert, le repreneur Pataugas. Tout le monde connaît cette marque, même l'armée française s'y est fournie en chaussures, tout comme les scouts de France. Pataugas "a un énorme potentiel", explique Guillaume Salabert, pour qui l'enseigne est "une marque emblématique qui ne demande qu'à renaître".

Voilà plus d'un demi-siècle que son nom existe. Toutefois, "le Pataugas d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le Pataugas d'hier", détaille son repreneur. Née sur une philosophie d'espadrille en 1950, la marque doit son nom aux semelles collées au tissu avec un système de réchaud. Si Pataugas a marqué l'enfance de certains, c'est parce que "l'image de la marque est très positive", pour Guillaume Salabert.

Et de faire valoir : "repartir sur une base déjà existante et la moderniser, lui redonner une couleur 2018, c'est beaucoup plus facile que de repartir de zéro et d'une marque totalement inconnue". La marque s’étend, et propose désormais des chaussures de ville, "colorées et modernisées", se félicite Guillaume Salabert. En 2019, il sera même possible pour les acheteurs de personnaliser sa Pataugas.

Que change l'état de catastrophe naturelle ?

De nombreux Français sont touchés par les inondations. Le gouvernement s'apprête à signer un arrêté de catastrophe naturelle. Qu'est-ce que cela change pour les sinistrés ? En temps normal, les assurés sont remboursés en fonction des garanties inclues dans leur contrat. Mais quand l'état de catastrophe naturelle est décrété, les assurés bénéficient d'office, pour leur habitation ou leur entreprise, d'une couverture minimum.

À lire aussi

Cela veut dire que l'arrêté de catastrophe naturelle permet de protéger tout le monde, y compris ceux qui n'ont pas la meilleure couverture, en tout cas pas la plus complète. Ce n'est pas tout. Dès la publication de l'arrêté, vous avez dix jours pour déclarer votre situation de sinistre à votre assureur, au lieu de cinq jours habituellement. Une déclaration qu'il est possible de faire par courrier, par SMS, par téléphone ou sur Internet.

L'assureur va vous transmettre un état estimatif des pertes avec des factures, des photos ou des expertises, attestant de la valeur des biens détruits ou endommagés. Ensuite, le remboursement se fait dans un délai maximum de trois mois. Mais vous en aurez de votre poche : 320 euros, c'est la somme de la franchise légale pour les particuliers en cas de catastrophe naturelle, 1.140 euros pour les biens professionnels.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/