3 min de lecture Maire de Paris

Paris a perdu plus de 1.000 commerces depuis 2017

INFO RTL – Selon un rapport de la ville de Paris, la capitale a perdu 1.164 commerces depuis 2017. Le secteur de l’habillement est fortement touché. À l’inverse, les magasins bio s’installent en masse.

>
Paris a perdu plus de 1.000 commerces depuis 2017 Crédit Image : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP | Crédit Média : Arnaud Tousch | Durée : | Date :
Arnaud Tousch
Arnaud Tousch
édité par Ryad Ouslimani

61.541, c’est le nombre de commerces et services commerciaux dans la capitale en 2020. Un chiffre en baisse avec la fermeture de 1.164 commerces depuis 2017 selon les informations de RTL qui dévoile en avant-première un rapport co-réalisé par la ville de Paris, la Chambre de Commerce et d'Industrie de la capitale et l'Atelier parisien d'urbanisme.
Cette baisse est importante alors que le nombre de commerces et services commerciaux était stable entre 2014 et 2017 et qu’il avait même progressé entre 2011 et 2014 avec l’ouverture de 617 établissements.

 
Par ailleurs, 8.764 locaux sont vacants soit une progression soit 911 de plus depuis 2017. "On constate sur 2020 un début de l’augmentation de la vacance probablement liée à la crise du Covid mais aussi de la succession des difficultés du commerce à Paris. Il y a eu les manifestations des 'gilets jaunes', les grèves, les attentats qui ont affecté durablement nos commerçants", détaille à RTL Olivia Polski, l'adjointe à la maire de Paris en charge du commerce.

L’habillement et les magasins de chaussures souffrent

Dans le détail, le secteur de l’équipement de la personne, c’est-à-dire principalement les magasins de vêtements ou de chaussures, souffre beaucoup. 1.097 commerces ont mis la clé sous la porte. Le commerce de gros est également en déclin dans la capitale avec une baisse de -37%. "Il y a eu une accumulation des difficultés ces dernières années. Il y a aussi de plus en plus d’achat en ligne. Certains commerçants n’ont plus les moyens de racheter des stocks et la question des loyers est une vraie question. La fermeture à 18h a pesé lourdement. C’est aujourd’hui très difficile pour le secteur de l’habillement et il faut des mesures complémentaires, car la mode c’est aussi un fleuron français !", explique Olivia Polski.

 
Les parisiens voient également moins d'agence bancaires dans les rues. 120 d'entre elles ont fermé. Les agences de voyages aussi sont à la peine avec une centaine de fermeture également. Les agences d’assurances désertent également la capitale avec 93 fermetures. Paris perd également des artisans bouchers (-6%), des poissonniers (-8%) et des boulangers (-3%) mais gagne des crémiers/fromagers (+13%) et des primeurs (+9%).

À lire aussi
commerce
Les infos de 7h30 - Royaume-Uni : début du déconfinement ce lundi


Le secteur touristique est également en pleine mutation. Il y a eu l’ouverture de 44 hôtels 3, 4 et 5 étoiles au détriment des établissements de catégories inférieures. 69 établissements 1 ou 2 étoiles ont fermé leurs portes à Paris. Par ailleurs, le nombre de magasins coquins a baissé de 7% depuis 2017.

Les magasins bio s’installent en masse dans la capitale

 La hausse la plus importante dans cette étude est celle de l’installation des commerces bio : +67% ! 200 magasins ont ouvert dans la capitale depuis 2017. "Cela veut dire qu’il y a une appétence au fait de bien manger, de manger sain, c’est une vraie satisfaction", se félicite Olivia Polski. La restauration également connait une belle hausse avec 660 cafés, bars et restaurant supplémentaires. L’étude s’étant arrêtée au 2ème confinement, ces données restent à relativiser.


Le secteur de la beauté et du bien-être gagne lui aussi des commerces à commencer par les ongleries et les salles de sport qui connaissent une augmentation. Avec la politique de la ville orientée vers l’usage massif du vélo, les magasins de vente, réparation ou encore location de cycles se sont multipliés avec 38 commerces en plus. Enfin, le rapport note également une forte hausse des ouvertures de boutiques de téléphonie discount (+ 27%)

Un avenir difficile à appréhender

 À la ville de Paris, on accueille cette étude avec inquiétude mais aussi avec détermination.
"On commence à avoir des premiers résultats de la période Covid, les résultats restent contrastés", détaille l’adjointe à la maire de Paris en charge du commerce Olivia Polski à RTL. "On espère que les JO vont nous aider à rebondir très vite", ajoute-elle.

 
La maire de Paris, Anne Hidalgo, a également demandé au gouvernement un plan de relance de l’État territorialisé avec des soutiens spécifiques, notamment pour Paris. "La situation de la capitale est particulière", argumente-elle.
 
L’adjointe présente également un nouveau plan : "Nous allons mettre en place une action. L’idée c’est de pouvoir racheter dans Paris des locaux vacants et de pouvoir y réinstaller des commerçants. Cela peut passer aussi par le rachat des murs temporairement, puis de les revendre aux commerçant, locataires en attendant, lorsque la période sera meilleure".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maire de Paris Paris Commerce
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants