1 min de lecture VTC

Lyft, le concurrent américain d'Uber, cherche un nouvel élan

En quête d'un repreneur, la plateforme américaine de voitures avec chauffeur (VTC), rivale d'Uber aux États-Unis, se serait heurtée à un refus de la part des groupes démarchés pour son rachat.

Lyft est le principal rival dUber aux États-Unis
Lyft est le principal rival dUber aux États-Unis Crédit : Lyft
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le grand rival d'Uber aux États-Unis amorce un virage déterminant pour la suite de son développement. La plateforme de véhicules avec chauffeur (VTC) Lyft serait en quête d'un repreneur afin d'accélérer sa croissance, croit savoir le New York Times. Selon des sources proches de l'entreprise, le service de transport de particuliers aurait cependant essuyé un refus de la part de l'ensemble des groupes démarchés pour un éventuel rachat. 

Parmi eux figurent les géants technologiques Amazon, Apple et Google, son rival Uber et le numéro un chinois de la réservation de taxis en ligne, Didi Chuxing. Tous auraient été refroidis par les prétentions trop gourmandes de la société américaine. Valorisée à 5,5 milliards de dollars, Lyft réclamerait pas moins de 9 milliards de dollars, selon le site américain Re/Code.

UberPop avant l'heure

Fondée en 2012 à San Francisco, Lyft fait figure de pionnier dans le marché VTC. En proposant la première à des chauffeurs particuliers de transporter des personnes au sein de leur propre véhicule, à l'instar du défunt Uber Pop, la jeune entreprise a mis en place des tarifs inférieurs à ceux des taxis et impulsé le décollage d'un marché hautement concurrentiel. Malgré un partenariat avec Didi Chuxing et une levée de fonds d'un milliard de dollars en début d'année, soutenue à hauteur de 50% par General Motors, le service n'est pas parvenu à suivre le rythme d'Uber. Selon Re/Code, Lyft a réalisé 14 millions de trajets aux États-Unis en juillet, quand Uber en a enregistré 62 millions. 

À la tête d'un trésor de guerre de 1,4 milliard de dollars, Lyft n'est pas encore rentable. D'après le Wall Street Journal, l'entreprise perd 50 millions de dollars chaque mois et aurait accusé un déficit opérationnel de 360 millions de dollars l'an passé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
VTC États-Unis Transports
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants