1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Loi Macron : Leclerc aussi, demande le retrait d'un amendement
1 min de lecture

Loi Macron : Leclerc aussi, demande le retrait d'un amendement

Le patron Michel-Édouard Leclerc s'oppose à l'amendement qui limiterait la durée des contrats entre commerçants et réseaux de distribution.

C'est l'amendement 1681 auquel le patron des grandes surfaces, Michel-Édouard Leclerc, s'oppose (archives).
C'est l'amendement 1681 auquel le patron des grandes surfaces, Michel-Édouard Leclerc, s'oppose (archives).
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Michel-Édouard Leclerc, patron des centres de grande distribution éponymes, a demandé ce jeudi 29 janvier le retrait ou la modification d'un amendement au projet de loi pour la croissance et l'activité, qui vise à limiter à 6 ans la durée des contrats liant les commerçants et les réseaux de distribution.

"Cet amendement doit être au mieux modifié, idéalement retiré", a-t-il écrit sur son blog, indiquant que "certains parlementaires parlent d'amendement 'anti-Intermarché' ou 'anti-Leclerc'".

L'amendement 1681, déposé la semaine dernière par le député PS François Brottes, a pour but "de renforcer la concurrence dans le secteur de la grande distribution en facilitant les changements d'enseignes par les magasins indépendants".

Le président de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi pour la croissance et l'activité propose à cette fin "que l'ensemble des contrats liant un commerçant à un réseau ne puissent être conclus pour une durée supérieure à 6 ans, et qu'ils prennent fin à la même date", sans reconduction tacite.

À lire aussi

"Il faut sortir les groupements de commerçants et les coopératives du champ d'application" de cette mesure, demande Michel-Édouard Leclerc, redoutant qu'elle vienne "déstabiliser tout le secteur du commerce associé", dont des groupements comme Intersport et Monsieur Bricolage.

En cas d'adoption de l'amendement, "un gouvernement socialiste aura signé la mort des coopératives de commerçants détaillants, au profit de la puissance des groupes capitalistiques", ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/