1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Législatives 2022 : Reconquête, RN, Républicains, Nupes, Ensemble ... Que proposent-ils pour le pouvoir d’achat ?
4 min de lecture

Législatives 2022 : Reconquête, RN, Républicains, Nupes, Ensemble ... Que proposent-ils pour le pouvoir d’achat ?

ÉCLAIRAGE - Étant la première préoccupation des Français, le pouvoir d'achat est au centre des programmes des candidats aux législatives 2022. Voici quelques exemple de propositions avancées.

Le pouvoir d'achat est la principale préoccupation des Français avec l'inflation
Le pouvoir d'achat est la principale préoccupation des Français avec l'inflation
Crédit : SIPA
Lison Bourgeois

Alors que le vote pour élire les 577 députés français approche, les yeux des électeurs se tournent majoritairement vers un thème : le pouvoir d'achat. Lors de chaque déplacement ou prise de parole, la question du porte-monnaie revient presque systématiquement. Que l'on soit retraités, étudiants ou encore jeunes actifs, l'inflation pèse fortement sur chaque facture.

Bien sûr, les interpellations fusent sur le prix des carburants. Mais l'inflation concerne à présent également le prix de l'énergie, de l'alimentation et même des emballages. Chaque candidat tente alors de rassurer ses électeurs en promettant des chèques, des boucliers tarifaires ou encore des retraites indexées. Toutes les annonces essaient de calmer l'inquiétude galopante.

Pour y voir plus clair parmi toutes les annonces, voici les principales mesures sur le pouvoir d'achat annoncées par les partis Reconquête, Rassemblement national, Républicains, Nupes et Ensemble.

Reconquête s'attaque aux frais de carburant

Selon la page officielle du candidat Éric Zemmour, le parti Reconquête souhaite mettre en place "une prime zéro charges patronales et salariales qui pourra aller jusqu'à trois fois le salaire net mensuel". Cette prime pourrait permettre aux chefs d'entreprises de récompenser directement leurs salariés. 

À écouter aussi

Reconquête souhaite aussi augmenter le salaire des travailleurs modestes du public, du privé et des indépendants en permettant de toucher l'équivalent du 13ème mois par la baisse de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) s'appliquant sur tous les salaires allant du SMIC à 2.000 euros. 

Réduire la facture carburant des Français qui ont besoin de leur voiture pour travailler en faisant rembourser par les entreprises 50% des frais de carburant de leurs salariés pour le trajet domicile-travail. Ce remboursement sera limité à 40 euros par mois. Ce dernier prendra la même forme celui des remboursements des transports en commun qui bénéficie actuellement aux salariés citadins.

Le Rassemblement national utilise la baisse de la TVA

Selon la page officielle du programme de Marine le Pen, le Rassemblement national souhaite baisser la TVA de 20% à 5.5% sur les produits énergétiques (carburants, fioul, gaz et électricité) en tant que biens de première nécessité. 

Le programme met aussi en avant la possibilité de permettre aux entreprises une hausse des salaires de 10 % (jusqu’à 3 smic) en exonérant cette augmentation de cotisations patronales. Tout comme Éric Zemmour, Le Rassemblement national souhaite supprimer la redevance télé qui correspond à 139 euros par an et par foyer grâce à la privatisation des principales chaînes de l'audiovisuel public.  

Supprimer les impôts sur l’héritage direct pour les familles modestes et les 
classes moyennes. Exonérer les donations des parents mais aussi des grands-parents à 
leurs enfants et petits-enfants jusqu’à 100.000€ par enfant tous les dix ans. Par ailleurs, Marine Le Pen souhaite supprimer l’IFI qui taxe l’enracinement et créer un IFF qui serait un impôt sur la fortune financière, pour taxer la spéculation.

Défiscaliser, le levier favori des Républicains

Selon la page officielle du programme du parti, Les Républicains souhaite augmenter de 5% le salaire net de 90% des ménages en divisant par deux la CSG pesant sur le travail. Pour un couple où chacun perçoit 2.000 euros par mois, cela représentera 200 euros de salaire supplémentaire par mois.

Le parti souhaite aussi mettre en place un ticket-carburant sur le modèle du ticket-restaurant afin de soutenir ceux qui sont contraints d’utiliser leur voiture pour aller travailler. Il sera entièrement désocialisé et défiscalisé dans la limite de 100 euros par mois, pris en charge pour moitié par l’employeur et pour moitié par le salarié. 

Les Républicains souhaitent aussi défiscaliser et exonérer de charges sociales la participation et l’intéressement Le forfait social est une contribution patronale de 20% pesant sur la participation et l’intéressement représentant environ 5 milliards d’euros par an.

La Nupes mise tout sur la fonction publique

La nuance nommée Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) souhaite porter immédiatement le SMIC mensuel à 1 500 euros net et accompagner les TPE/PME dans ce changement. Sur cette même question des salaires, la Nupes s'attaque aussi aux écarts de salaires. Le parti souhaite limiter l’écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et celui le plus haut dans une entreprise.

Au-delà du salaire, c'est aussi le nombre d'heures travaillées qui est au centre du projet de la Nupes. Le parti souhaite rétablir la durée effective hebdomadaire du travail à 35 heures, par la majoration des heures supplémentaires. Le parti souhaite aussi favoriser le passage aux 32 heures dans les métiers pénibles ou de nuit immédiatement, et leur généralisation par la négociation collective. Par ailleurs, le temps de travail annuel serait aussi réduit avec une sixième semaine de congés payés.

Pour la Nupes, la fonction publique est aussi au cœur du processus avec la volonté de revaloriser le traitement des fonctionnaires et dégeler le point d’indice. Par ailleurs, le parti souhaite aussi garantir des tarifs accessibles pour les transports publics et des mesures de gratuité ciblée en faveur des jeunes et précaires.

Ensemble place le pouvoir d'achat au premier plan

Ce mardi 7 juin, Emmanuel Macron a réuni ses ministres et la cheffe du gouvernement Élisabeth Borne pour préparer le "Conseil national de la refondation" que le président souhaite mettre en place après les législatives. Cet organisme agira notamment sur le pouvoir d'achat en réunissant des "forces politiques, économiques, sociales, associatives, des élus des territoires" mais aussi des citoyens tirés au sort".

Par ailleurs, le parti a déjà dévoilé plusieurs mesures qu'il souhaite mettre en place. La réduction de 18 centimes le litre à la pompe à essence pourrait ainsi être pérennisée. Ces derniers jours, le gouvernement a aussi assuré la distribution d'une "aide inflation" à la rentrée prochaine. Un chèque alimentaire, pour rendre plus accessibles les achats bio, est aussi en réflexion selon les propos de Bruno Le Maire ce mercredi 8 juin.

Vous pouvez retrouver toutes les propositions dans le comparateur de programme de RTL.

i
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/