1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La Poste : le prix des timbres et des colis va de nouveau augmenter en 2022
1 min de lecture

La Poste : le prix des timbres et des colis va de nouveau augmenter en 2022

VU DANS LA PRESSE - La Poste a annoncé ce lundi 2 août que le prix des timbres et des colis allait de nouveau augmenter en 2022.

Des timbres (Illustration)
Des timbres (Illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Romain Giraud

Une nouvelle augmentation des prix pour plusieurs de ses timbres et autres envois à partir du 1er janvier 2022 a été officialisée par La Poste ce lundi 2 août. Un choix afin "d’assurer la pérennité" de son service, comme le révèle Le Parisien. En moyenne, les tarifs courrier augmenteront de 4,7 % et le timbre rouge, prioritaire (livraison en 24 heures), connaîtra la plus haute augmentation, passant de 1,28 à 1,43 euros, tandis que le timbre vert (envoi en deux jours ouvrés), coûtant actuellement 1,08 euros, montera à 1,16 euros.

"Le prix de la Lettre internationale de 0 à 20 g évoluera de 1,50 à 1,65 euros. A ce tarif, les clients pourront envoyer leurs lettres vers tous les pays de l’Union européenne et le reste du monde", ajoute La Poste, relayée par Le Parisien. Les colis de petite taille envoyés par le service Colissimo (moins de 250 g) conserveront le même prix de 4,95 euros. En revanche, pour les colis plus lourds, les prix monteront. « Dans l’ensemble, les tarifs des Colissimo des particuliers, toutes destinations confondues (métropole, outre-mer et international) n’augmenteront que de 1,6 %, pour préserver leur compétitivité", affirme La Poste.

Les envois professionnels sont eux aussi concernés par ces augmentations de prix : "pour les entreprises, les tarifs du courrier industriel de gestion évolueront de 4,0 %, ceux du marketing direct augmenteront, de façon moindre, de 1,7 % afin de faciliter pour les entreprises situées en France la promotion de leurs offres dans une approche multicanale", ajoute La Poste, qui explique devoir augmenter ses prix afin "d‘assurer la pérennité du service universel" et "de continuer à moderniser les offres pour répondre aux usages et aux besoins de ses clients", le tout "dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/