1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. La Grande Récré en difficulté alors qu'Amazon triomphe
1 min de lecture

La Grande Récré en difficulté alors qu'Amazon triomphe

ÉDITO - Tristesse au rayon jouets. Les magasins La Grande Récré, en grande difficulté, seraient au bord du redressement judiciaire. En cause : la concurrence des sites de vente en ligne, et celle d'Amazon tout particulièrement.

Dans le rayon du magasin La Grande Récré de Bruay-la-Buissière, en novembre 2010
Dans le rayon du magasin La Grande Récré de Bruay-la-Buissière, en novembre 2010
Crédit : AFP / Denis Charlet
La Grande Récré en difficulté alors qu'Amazon triomphe
00:03:52
La Grande Récré en difficulté alors qu'Amazon triomphe
00:03:52
François Lenglet & Loïc Farge
Je m'abonne à la newsletter « Économie »

Les magasins de jouets La Grande Récré seraient au bord du redressement judiciaire, comme l'a révélé lundi 5 mars le site du Figaro. Ludendo, la maison-mère des quelque 250 magasins, devrait se déclarer en cessation de paiement ce mardi 6 mars devant le tribunal de commerce de Paris.

Cela ouvrira la voie à une période de six mois de redressement judiciaire, pendant laquelle l'entreprise sera dirigée par un administrateur qui aura à charge d'élaborer un plan de reprise, ou de continuation, avec un redimensionnement de l'entreprise. Celle-ci emploie aujourd'hui 1.600 salariés sur tout le pays.

Qu'est-ce qui explique ces difficultés ? Une dette de 100 millions d'euros, alors que le chiffre d'affaires (460 millions annuels) n'a pas atteint les objectifs, à cause d'une mauvaise saison à Noël. Et Noël c'est vital pour le secteur du jeu, puisque presque un tiers des ventes de l'année sont faites en décembre.

Les banques ne suivent plus

Les banques qui soutenaient l'entreprise ont, semble-t-il, refusé de prolonger les crédits, ce qui interdit mécaniquement à l'entreprise de continuer, alors que c'est au mois de mars qu'on prépare le prochain Noël.

À lire aussi

Pourquoi un mauvais Noël ? Il y a bien sûr la concurrence des sites de vente en ligne, et celle d'Amazon, tout particulièrement. Encore une fois. Aujoutons à cela le fait que le marché du jouet ne se porte pas très bien. Il a baissé de près de 1% l'année dernière, alors que Toys"R"Us - une autre chaîne de distribution de jouets, en faillite aux États-Unis - a multiplié les promotions, exerçant une pression sur les prix.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi