2 min de lecture Vidéo

La France cède à l'Italie son titre de premier producteur de vin

REPLAY - ÉDITO - Octobre sonne l'heure des premiers bilans dans les vignobles européens. La compétition entre les productions italiennes et françaises est toujours intense.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
La France cède à l'Italie son titre de premier producteur de vin Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

Pour le millésime 2015, c’est du côté des cuves italiennes que le jus de raisin déborde. La péninsule aura cette année des vendanges exceptionnelles : 50 millions d’hectolitres. Une récolte qui nous rétrograde au deuxième rang mondial des producteurs de vin (seulement 46 millions d’hectolitres), tandis que l’Espagne consolide sa troisième place. Ce renversement de tendance n’a rien d’exceptionnel : les vignerons de nos deux pays sont à sécateurs tirés depuis la nuit des temps, et c’est finalement la météo qui fait la différence.

Les crus italiens ont bénéficié d’un cycle climatique plus favorable, qui a fait bondir de 13% les productions de raisins. La sécheresse a retiré 1% des volumes chez nous.
Selon les statistiques de la Commission européenne, qui centralise les informations sur les 170 millions d’hectolitres produit en Europe, les vendanges les moins denses ont été celles du Beaujolais (-25%) et de Bourgogne (-11%), pour cause  de canicule. En revanche, il est intéressant de noter le retour en force des vignobles des pays de l'Est, dont les exploitations bénéficient souvent d’investissements et de technologies étrangers notamment français.

Le label "France", la référence incontournable

Pour les spécialistes, toutes les conditions seraient réunies pour que 2015 soit un très bon millésime des deux côtés des Alpes. Ce qui devrait au passage permette à nos voisins de retrouver des marges de manœuvre à l’exportation après plusieurs années délicates. Mais cette percée ne devrait pas menacer la place de la France comme le premier producteur mondial de vin en termes de valeur. Nos exportations frôlent, bon an mal an, les 8 milliards d'euros.

Sans chauvinisme outrancier, on peut dire que le label "France" reste la référence incontournable des grands amateurs. Un positionnement qui fait de nos étiquettes l’étalon du monde viti-vinicole. Ce qui permet à nos vignerons de vendre, même à qualité équivalente, leur travail plus cher.

Le bloc-notes

À lire aussi
agriculture
Gironde : Michel Duclos, le "Lionel Messi" de la taille de la vigne

L'accord entre les États-Unis et onze pays d’Asie-Pacifique installe la plus vaste zone de libre-échange commerciale au monde : 40% du commerce mondial.

La note du jour

13/20 à Christian Eckert. Le ministre du Budget rend obligatoire les logiciels de caisses sécurisés pour les 600.000 commerçants de France. Il leur sera plus difficile d'effacer les transactions en liquide.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Alimentation Viticulture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants