3 min de lecture Connecté

La 5G va-t-elle faire exploser le prix des forfaits téléphoniques ?

Les premiers forfaits 5G seront lancés par Orange, Bouygues Telecom et Free avant la fin de l'année. Les gains de débit marginaux de la première phase du déploiement du nouveau réseau mobile ne devraient pas inciter les opérateurs à faire flamber les prix.

Des enseignes des opérateurs Orange et Bouygues Telecom
Des enseignes des opérateurs Orange et Bouygues Telecom Crédit : SIPA / Claude Paris
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le déploiement de la 5G en France est imminent. Une fois que les fréquences hertziennes que les opérateurs vont utiliser pour diffuser cette nouvelle technologie de téléphonie mobile auront été attribuées lors des enchères organisées par l'État, les premières offres 5G seront proposées au grand public d'ici la fin de l'année, avant de se généraliser dans les prochains mois.

Lancer la 5G est un service coûteux pour les opérateurs. En plus des centaines de millions d'euros investis dans les bandes de fréquences, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free vont être tenus de déployer le réseau en respectant le cahier des charges fixé par le régulateur des télécoms, afin qu'il ne soit pas l'exclusivité des grandes villes et que deux tiers de la population puisse y avoir accès d'ici cinq ans. Reste à savoir si ces coûts seront répercutés sur la facture de l'abonné.

Le secrétaire d'État au Numérique a souhaité mardi sur Europe 1 qu'il n'y ait "pas d'explosion des prix", misant sur la forte concurrence entre les opérateurs pour "tirer les prix vers le bas". Si l'on se fie aux premiers retours d'expérience de l'étranger, la 5G n'est pas vraiment synonyme de surfacturation pour l'instant. Sauf en Suisse, où les opérateurs ont misé sur un positionnement très premium. Les gains de débit marginaux de la première phase du déploiement, surtout destinée à éviter la saturation des antennes 4G, ne devraient pas inciter les opérateurs tricolores à flamber.

De 40 à 95 euros pour les premiers forfaits

Avec plus de 300 sites de tests de la 5G à travers le pays et très probablement le maximum de blocs de fréquences autorisés, Orange est l'opérateur le mieux préparé à la 5G. Selon les indiscrétions du site iGénération, l'acteur numéro un de la téléphonie en France pourrait l'inclure rapidement dans ses forfaits, avec une première enveloppe de 70 Go proposée autour de 40 euros par mois et une nouvelle offre illimitée en data 4G et 5G à 95 euros par mois. Soit une hausse de prix de 30 euros par rapport au forfait actuel le plus cher de l'opérateur fixé à 65 euros pour 150 Go de 4G.

À lire aussi
Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration). Connecté
5G : les contrôles des ondes électroniques vont tripler en 2021

Soucieux de s'afficher en précurseur sur la 5G, Bouygues Telecom a dégainé ses premières offres "5G ready" dès le début de l'été sans attendre l'attribution des fréquences de la bande coeur de la 5G. Il est en effet déjà possible de faire de la 5G sur les bandes existantes de la 4G, les 700, 800 et 900 MHz. Les premiers forfaits de Bouygues comprennent un engagement de deux ans et trois enveloppes de données de 60, 90 et 120 Go proposées dans une fourchette allant de 40 à 70 euros par mois. 

De son côté, Free a prévu de descendre dans l'arène juste avant les fêtes de fin d'année. Les annonces de SFR se font toujours attendre.

Une guerre des prix avec les opérateurs low cost ?

Il y a huit ans, le lancement de la 4G avait provoqué une légère inflation du prix des forfaits téléphoniques. Mais l'arrivée de Free dans le paysage des télécoms avait soudainement rebattu les cartes, obligeant les opérateurs traditionnels à s'aligner sur les prix cassés proposés par l'entreprise de Xavier Niel. 

De la même manière, on peut s'attendre à voir les prix des forfaits baisser dans les prochaines années lorsque les opérateurs commenceront à proposer la 5G par l'intermédiaire de leurs marques "low cost" Sosh, Red et B&You. Une nouvelle guerre des prix qui pourrait coïncider avec les premiers forfaits 5G dignes d'intérêts car les avantages de la prochaine génération de réseau mobile ne seront pas probants pour le grand public avant quatre à cinq ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté La 5G Conso pratique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants