3 min de lecture Économie

"L'inflation permettrait de réduire la valeur de la dette accumulée", estime Lenglet

ÉDITO - Une inflation légère permet en sortie de crise de réduire la charge de la dette, mais encore faut-il que la hausse des prix soit mesurée.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Quelles conséquences d'une inflation galopante en période de crise ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Ryad Ouslimani

À cause de l’hyperinflation, le Venezuela met en circulation ce lundi 8 mars matin un billet d’un million de bolivars. Un million de Bolivar, ça n’est même pas 50 centimes d’euros, à cause de l’incroyable inflation qui sévit dans cet État pétrolier de l’Amérique du Sud. 3.000% de hausse des prix en 2020, 10.000% en 2019, et pas loin de 50% par mois en ce moment. Au point que la monnaie locale n’est presque plus utilisée pour les transactions, elle a été remplacée par le dollar américain, et par le troc, c’est-à-dire le paiement avec des objets, en lieu et place d’argent.

Pour expliquer l'arrivée à des désordres monétaires aussi graves, on peut relever deux phénomènes. Des pénuries de tout, à cause de la gestion calamiteuse du gouvernement et des sanctions que les États-Unis imposent à ce pays pseudo socialiste. Et une planche à billets qui tourne à plein régime, pour financer les dépenses de l’État alors que l’économie s’effondre. Un paradoxe, alors que le Venezuela possède de très larges réserves de pétrole, qui s’explique par l’incompétence des dirigeants et la corruption.

Les plans de relance font craindre l'hyperinflation

En France, jamais une inflation n'a eu lieu à ce point. La seule expérience qui s’en approche en France, c’était l’immédiat après-guerre, où nous avons connu 40% à 45% par an, pendant trois ans. Là aussi à cause des pénuries et de la création d’argent massive au sortir du conflit. 

En Europe, c’est en Allemagne que l’hyperinflation a sévi, dans les années 1920. Stefan Zweig, un écrivain autrichien, raconte qu’à cette époque, il avait rendez-vous avec son éditeur dans un café pour négocier les droits d’auteur de son dernier livre. Le temps qu’il rentre chez lui ensuite, le montant qu’il avait négocié ne correspondait plus qu’au prix de l’affranchissement de l’enveloppe dans laquelle il allait mettre son manuscrit pour l’envoyer à l’éditeur.

À lire aussi
Bruno Le Maire
Relance économique : la France prévoit de revenir sous les 3% de déficit en 2027

Certains économistes s’alarment aujourd’hui du risque d’inflation, à cause des plans de relance massifs qui ont été déclenchés. C’est vrai. Ainsi, ce weekend a été adopté le gigantesque plan de relance américain, 1.700 milliards d’euros, avec un chèque de 1.200 euros pour la quasi-totalité des ménages. Le tout financé intégralement par de l’emprunt, largement auprès de la banque centrale, c’est à dire de la création d’argent. Et c’est le cas aussi en Europe, au Royaume-Uni, au Japon. Il est tout à fait possible que cela fasse repartir l’inflation dans les années qui viennent.

L'inflation c'est bien, mais en petite quantité

Alors évidemment, l'inflation peut être bonne pour l'économie. La difficulté, c’est de ne faire que "un peu" d’inflation. On ne contrôle pas précisément ces phénomènes, qui peuvent s’emballer. Mais c’est vrai que 5% par an, ça ne serait pas forcément un problème. Cela permettrait de réduire assez vite la valeur de la dette accumulée dans la zone euro. Exactement comme nous l’avons fait après la Seconde Guerre mondiale, où c’est l’inflation qui a permis de se débarrasser de la dette du conflit. 

L’inflation, c’est plutôt favorable à ceux qui sont endettés, parce que cela réduit le poids des engagements du passé, par rapport aux revenus du présent, qui progressent grâce à la hausse des prix. Et c’est plutôt défavorable à l’épargnant, parce que cela réduit aussi, dans le même temps, la valeur de l’argent accumulé. Comme pour tout phénomène économique, il y a des gagnants et des perdants de l’inflation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Inflation Dette
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants