1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. L'automobile, un secteur où les femmes peinent à trouver une place
2 min de lecture

L'automobile, un secteur où les femmes peinent à trouver une place

REPLAY / REPORTAGE - Alors que le secteur n'arrive pas à trouver des recrues qualifiées, les femmes sont très peu présentes. Gwenaëlle, 18 ans, répare des bus à Orly dans le cadre d'une formation en alternance.

Une usine Renault à Sandouville, le 30 septembre 2014
Une usine Renault à Sandouville, le 30 septembre 2014
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
L'automobile, un secteur où les femmes peinent à trouver une place
00:59
micro générique
La rédaction de RTL
Animateur

C'est un secteur qui est pour l'instant essentiellement masculin. Et ce n'est pas près de s'arrêter. Moins de 2% de femmes sont chaque année dans les formations en mécanique. Le secteur de l'automobile recrute pourtant, et cherche du personnel qualifié.

Gwenaëlle, 18 ans, est la seule fille de sa promotion au garage du centre des formations industrielles d'Orly. Mais elle se sent à sa place. "Je suis très bien intégrée, que ce soit au travail ou à l'école", résume-t-elle. Celle qui répare des bus et des véhicules utilitaires à Orly trouve ses camarades et collègues garçons "très sympathiques".

"Je suis une fille, ils ne vont pas me taper sur l'épaule comme des malades comme ils le font entre eux. Ils sont assez doux avec moi quand même", s'amuse-t-elle.

Les entreprises ont du mal à accepter les filles dans ce milieu

Gwenaëlle, en formation en mécanique

Pourtant, Gwenaëlle n'est pas forcément rassurée pour son avenir. "Je sais que dans le futur ça risque d'être difficile, parce que les entreprises ont du mal à accepter les filles dans ce milieu-là", ajoute-t-elle.

À lire aussi

Elle estime que les recruteurs devraient davantage penser à la gent féminine. "Il ne faut pas se dire que la mécanique n'est qu'un métier d'hommes, il faut accepter les filles aussi". Pour elle, c'est avant tout la passion qui compte dans ce métier "un peu compliqué", "un peu physique".

"Il ne faut pas être plus forte. On a tous nos faiblesses, il faut juste prouver qu'on a envie en fait", résume Gwenaëlle. Un message directement adressé aux recruteurs.

"Ce sont des métiers de plus en plus techniques, qui demandent des compétences en électronique, par exemple. En même temps, ce sont des métiers où il faut encore avoir les mains dans le cambouis. Donc c'est un choix souvent par défaut et en même temps, on a besoin de gens de plus en plus techniques", avait expliqué en mars dernier Sarah Decroix, une responsable du recrutement chez Mercedes en Île-de-France.

Retrouvez plus de 50.000 offres d'emploi sur RTL.fr
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/