1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. JO 2024 : "Ça avance bien", dit Tony Estanguet sur RTL
1 min de lecture

JO 2024 : "Ça avance bien", dit Tony Estanguet sur RTL

INVITÉ RTL - Le président du comité d'organisation "Paris 2024" se réjouit que l’avancée des Jeux Olympiques soit à la fois "dans les temps" et "dans le budget".

Tony Estanguet est le président du comité d'organisation de Paris 2024
Tony Estanguet est le président du comité d'organisation de Paris 2024
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
JO 2024 : "Ça avance bien" dit Tony Estanguet sur RTL
10:01
JO 2024 : "Ça avance bien" dit Tony Estanguet sur RTL
10:01
Yves Calvi

Ce week-end des 22 et 23 juin est une date importante pour les Jeux de Paris 2024 puisqu'il va marquer l'inauguration du premier site de l'organisation, à Vaires-sur-Marne, dans le département de Seine et Marne, où se dérouleront les épreuves d'aviron et de canoë-kayak. Tony Estanguet se réjouit du bon déroulement des travaux : "Ça fait du bien. À cinq ans des Jeux, nous sommes toujours dans les temps, dans le budget et ça avance bien. [...] C'est un équipement qui a été conçu pour qu'il soit d'abord praticable pour le grand public et que les enfants puissent découvrir ces sports-là".

Le triple champion olympique de canoë-kayak a également évoqué la fête du sport qui se déroulera partout en France samedi et dimanche : "Il faut y aller, on invite tout le monde. C'est une chance unique pour rencontrer de grands athlètes qui sont là pour faire découvrir leurs sports respectifs". Un événement qui représente selon lui parfaitement la vision portée par Paris 2024 : "C'est ça Paris 2024, c'est sortir le sport des stades et le mettre dans des endroits absolument incroyable. Cela favorise les émotions parce que le sport c'est d'abord des émotions qu'on partage. Cet événement est également utile parce que ces sports méconnus ont besoin de reconnaissance". 

Concernant le renoncement de Total à sponsoriser les Jeux Olympiques, Tony Estanguet souligne que le comité "discute avec de grandes entreprises françaises" en rappelant que "97% du financement provient du secteur privé". Après le retrait de Total, il reconnaît "qu'avec certaines ça va marcher, avec d'autres non, c'est comme ça".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/