2 min de lecture Économie

Jean Castex et le chéquier de l'État français

Ce matin, Sébastien Du Moulin, journaliste aux Echos. Jean Castex fixe le tempo de la relance. La Une concerne aujourd'hui le discours de politique général, prononcé par le Premier ministre le mercredi 15 juillet devant les députés.

Micro générique Switch 245x300 A La Une des Echos La rédaction de RTL
>
A La Une des Echos du 16 juillet 2020 Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission

Jean Castex a prononcé son discours de politique générale pendant une heure pile mercredi 15 juillet à l'Assemblée nationale. Il a présenté les grands axes de son plan pour pallier la "crise économique et sociale d'une ampleur probablement inégalée depuis la dernière guerre mondiale."

On le savait, l'Etat va faire "flamber le chéquier". Hier, Jean Castex a précisé à quel ordre il allait faire les chèques. 

100 milliards d'euros, c'est ce qui a été annoncé hier. Une première grosse partie, 40 milliards, sera consacrée à l'industrie française. L'idée est de soutenir la production tricolore, "Le Made in France" pour plus d'emplois et de souveraineté. On a vu pendant la crise du coronavirus qu'il ne fallait pas trop dépendre des importations pour certains produits stratégiques, comme les masques ou les médicaments.

A cela, ajoutez 20 milliards pour la transition énergétique pour financer l'isolation des maisons par exemple. 20 autres milliards pour la formation et l'emploi en insistant particulièrement sur les jeunes. 

À lire aussi
Un agriculteur dans son champs (illustration) agriculture
Les agriculteurs de plus en plus souvent financés par des particuliers

Il reste 20 milliards d'euros, qui seront consacrés aux mesures sociales. Notamment une hausse de l'allocation "rentrée scolaire". Jusqu'ici les familles modestes recevaient à la fin de l'été 370 à 400 euros. Cette année, elles recevront 100 euros de plus.

Une autre histoire de "gros sous"

En Une des Echos ce jour, les impôts d'Apple

Hier, Apple a passé une très bonne journée, la justice lui a donné raison face à la Commission européenne. En 2016, elle avait exigé que la firme américaine rembourse à l'Irlande 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux illégaux. A l'époque, ça avait fait l'effet d'une bombe. 

La Commission européenne disait : Apple, grâce à des accords signés avec l'Irlande, n'a payé quasiment impôts sur les bénéfices en Europe, et ce, pendant plus d'une décennie. C'est illégal car c'est injustice vis à vis des autres entreprises qui n'ont pas le droit au même traitement. Donc merci Apple de bien vouloir verser à l'Irlande tous les impôts que vous leur devez, ça sera 13 milliards d'euros.

Mais la justice a donné raison à Apple, c'est une sacré baffe pour la Commission européenne. Les juges ont estimé qu'elle n'avait pas trouvé qu'un avantage sélectif avait été accordé à Apple, et ils ont annulé la décision de 2016. Adieu les 13 milliards

La Commission a l'intention de faire appel du jugement

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Économie française Jean Castex
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants