1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. ENQUÊTE RTL - Noël : 63% des jouets ont vu leur prix augmenter depuis l'année dernière
2 min de lecture

ENQUÊTE RTL - Noël : 63% des jouets ont vu leur prix augmenter depuis l'année dernière

À un mois de Noël, le père Noël a peut-être déjà commencé à s’occuper des listes des enfants. Et dans ce cas-là, il l’a sans doute remarqué : les jouets coûtent plus cher.

Des cadeaux de Noël (image d'illustration)
Des cadeaux de Noël (image d'illustration)
Crédit : Lore Schodts / Unsplash
ENQUÊTE RTL - Noël : 63% des jouets ont vu leur prix augmenter depuis l'année dernière
00:03:51
Pierre Herbulot - édité par Jeanne Le Borgne

RTL a épluché plus de 1.000 pages de catalogues de jouets de différentes enseignes et passé à la loupe plus de 500 d'entre eux. Le constat est sans appel : 63% des jouets déjà présents en 2021 coûtent en moyenne 3,70 euros plus cher cette année. Et même si le pourcentage de hausse dépend évidemment des jouets, tous sont concernés par l'inflation, que ce soit les jeux d’éveil au tout début des catalogues ou les gros tracteurs dans les dernières pages. 

Assurément, plus les jouets sont gros, plus ils augmentent. Jusqu’à 30 euros pour certains vélos par exemple, quasiment 10 euros de plus dans la plupart des jouets électroniques comme les voitures télécommandées et 1 à 5 euros pour le reste, peluches ou encore petites voitures…. 

La Barbie de Noël par exemple, une édition qui sort chaque fin d’année, est passée de 29 euros l’an dernier à 37 euros cette année dans la même enseigne. C'est 8 euros de plus. Dans un autre catalogue, Mario, le célèbre plombier de Nintendo et son Quad radio-commandé passe de 28 à 45 euros. Il est vrai que les jouets électroniques semblent augmenter un peu plus que les autres

Les jouets électroniques particulièrement concernés

Les jeux de société sortent, eux aussi, du lot : 72% des prix relevés dans cette catégorie sont en augmentation. En revanche, pour eux, le montant de l’inflation est mieux contenu, c’est rarement plus de 2 euros. + 2,50 euros par exemple pour le Monopoly, qui passe la barre des 20 euros, soit un peu plus de 10 % d’augmentation. Mais c’est pareil pour le Cluedo, la Bonne Paye ou le Puissance 4.

À lire aussi

Pour expliquer ces augmentations, les fabricants mettent en avant la hausse des coûts de production avec l’électricité, le gaz, puis des transports avec le carburant. En somme, les jouets sont les mêmes, mais les assembler leur coûtent plus cher.

Les revendeurs, eux, assurent rogner un peu leur marge, mais assument aussi d’augmenter les prix en rayon. C’est le cas de JouéClub qui publie l’inflation moyenne de ses jouets : +3,6%, selon Franck Mathais, porte-parole de l'enseigne.

Un budget semblable à l'an passé

Quant aux consommateurs, eux, ils encaissent. Au sens figuré évidemment... Dans la boutique, celle qui a la bonne idée de s’appeler Noëlle semble un peu perdue. Elle cherche des cadeaux pour ses 13 petits-enfants et c’est plutôt représentatif. 

"On fait en sorte de trouver des choses qui ne sont pas trop excessives. C'est un budget, c'est vrai, mais je prévois ça pratiquement dès le mois de septembre. Parce que 13, ça fait beaucoup, mais ce n'est pas pour ça que je diminue le montant que j'avais alloué l'année dernière", explique-t-elle.

Les dernières études montrent, en effet, que le budget de 120/130 euros par enfant de l’année dernière ne devrait pas baisser, mais puisque les jouets coûtent plus cher, cela peut vouloir dire qu’ils seront un peu moins nombreux ou un peu plus petits sous le sapin le mois prochain.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire