1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Énergie : quel budget pour les ménages ?
2 min de lecture

Énergie : quel budget pour les ménages ?

Que représente le budget énergie pour les ménages, alors que le gouvernement a annoncé le versement d’un chèque énergie de 100 euros.

Gaz (illustration)
Gaz (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Christophe Bourroux - édité par William Vuillez

Face à l’augmentation du prix du gaz et de l’électricité, le gouvernement a annoncé le versement d’un chèque énergie de 100 euros à destination de près de six millions de foyers modestes. Mais au fait, que représente le budget énergie pour les ménages ? Cette hausse va-t-elle durer ? Nous avons fait le point avec notre brigade de l’actualité. 

Concrètement pour un couple avec 2 enfants, comptez en moyenne pour la facture d’électricité 834 euros par an. Et un peu plus de 1.000 euros pour le gaz si vous habitez une maison ou un appartement de 100 mètres carrés. Au total, ces deux postes représentent 8,5% des dépenses d'un ménage.

Pour l'électricité, on chiffre déjà deux augmentations, de 1,6% en février et de 0,48% en août. Mais c'est surtout le prix du gaz qui ne cesse de grimper : près de 10% en juillet, +5 % en août et +8,7 % en septembre, soit au moins 50 euros de dépenses supplémentaires depuis le début de l'année.

Pourquoi ces hausses ?

Comment expliquer ces hausses ? D'abord en raison de la reprise économique : la demande est très forte et donc les prix grimpent. Ensuite, des stocks de gaz européens bas à cause d'un hiver dernier particulièrement rude. Ajoutez à cela une faible production d’électricité d’origine éolienne en raison des conditions météo. 

À lire aussi

Notre facture va continuer de s'alourdir, car la demande est toujours supérieure à l'offre. Et cela va s'accélérer à l'approche de l'hiver. Pour le gaz, on prévoit déjà +5% en octobre. Pour l'électricité la hausse pourrait, elle, atteindre les 7 à 8% au 1er février, date à laquelle les tarifs réglementés seront révisés.

Et il n'y a pas que la France, nos voisins aussi subissent des hausses, parfois spectaculaires. C'est le cas au Royaume Uni, où les prix de l'électricité ont bondi de 300% en un mois et +65% en un an en Espagne. D'ailleurs pour calmer le jeu, le gouvernement espagnol annonce une baisse de la TVA. Une piste étudiée en France. L'idée serait de diminuer les taxes qui servent à subventionner les énergies renouvelables comme les panneaux solaires et les éoliennes et qui pèsent pour 13% de la facture.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/