1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. ÉDITO - Santé : comment faire baisser le reste à charge pour les retraités ?
2 min de lecture

ÉDITO - Santé : comment faire baisser le reste à charge pour les retraités ?

Le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie préconise de créer la "grande sécu", en supprimant les mutuelles pour élargir le champ d'action de la sécurité sociale.

Sécurité sociale : une carte vitale (illustration)
Sécurité sociale : une carte vitale (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
ÉDITO - Santé : comment faire baisser le reste à charge pour les retraités ?
03:19
ÉDITO - Santé : comment faire baisser le reste à charge pour les retraités ?
03:19
François Lenglet - édité par Étienne Bianchi

Le reste à charge, c’est le montant que nous, assurés sociaux, avons à régler pour nos dépenses de santé après les remboursements et de la sécu, et ceux de la mutuelle. C’est ce qu’il nous reste à régler, en somme.

En France, ce reste à charge est de l’ordre de 7%, il a baissé régulièrement au fil des ans. 7%, soit un peu plus de 200 euros en moyenne. C’est en France qu’il est le plus bas de tout l’OCDE. Aux États-Unis, c’est un peu plus de 10%, en Allemagne, c’est 12 ou 13%, au Portugal, près de 30%.

C’est parce que notre assurance sociale est meilleure qu’ailleurs ? Oui, et elle est d’ailleurs plus chère, car nous avons des charges sociales très élevées. Mais le problème, c’est que ce chiffre n’est qu’une moyenne qui dissimule de gros écarts.

D’abord entre les salariés, ils profitent de contrats collectifs grâce à leur employeur et les autres. Et bien sûr en fonction des générations, puisque les dépenses de santé augmentent avec l’âge. Après 80 ans, le reste à charge est de 1.000 euros, au moins cinq fois supérieur à celui des tranches d’âge les plus jeunes

Différence pour les personnes âgées

À lire aussi

Et pourtant, les personnes âgées sont assurées ? Oui, mais pas comme les actifs. Dès que vous êtes à la retraite, votre complémentaire santé est un contrat individuel, et non pas collectif. Il est plus cher, ses garanties sont moins bonnes, et son tarif augmente bien souvent en fonction de votre âge. 

Une mutuelle à 2.500 euros par an n’est pas rare. Cela peut représenter jusqu’à deux mois de pension pour un retraité modeste. Du coup, ce retraité ne prend pas toutes les garanties souhaitables. Et quand il est malade, le reste à charge est très élevé. 

Et c’est l’ambition du rapport du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie (HCAAM) que de remédier à ce problème. On peut le faire en créant ce qu’on appelle la "grande sécu", c’est-à-dire supprimer les mutuelles et étendre le champ de la sécurité sociale, pour ne pas faire de différence entre les personnes, quel que soit leur âge. Mais ce projet suscite beaucoup d’hostilité.

Bouclier sanitaire

L’autre solution serait de mettre en place un bouclier sanitaire. C’est-à-dire de fixer un maximum pour le reste à charge. C’est ce que font certains de nos voisins, la Belgique par exemple, qui le fait varier en fonction des revenus : 487 euros maximum pour les revenus inférieurs à 19.500 euros par an, et jusqu’à 1.900 euros de reste à charge pour quelqu’un qui gagne plus de 50.000 euros par an. 

Cela serait-il praticable chez nous ? Ce serait une amélioration très importante pour les personnes à revenus modestes, en particulier les retraités et les inactifs. Le paradoxe français, c’est qu’on prend en charge quasiment intégralement les plus pauvres de nos compatriotes, et c’est souhaitable, et jusqu’aux étrangers en situation irrégulière, avec l’aide médicale d’État, mais qu’on oublie ceux qui sont juste au-dessus, en termes de revenus, âgés ou malades chroniques, qui seraient plus d’un million. Le Haut conseil évalue le coût de ce bouclier sanitaire entre 1 et 7 milliards d’euros par an, selon les dispositifs qui seraient retenus.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/