1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. ÉDITO - Coronavirus : les cadeaux de la pandémie
2 min de lecture

ÉDITO - Coronavirus : les cadeaux de la pandémie

Ce lundi, la France range les masques et le passe vaccinal. L'occasion de se rappeler que l’épidémie nous a aussi fait des cadeaux.

Une femme portant son masque chez elle en télétravail (Image d'illustration).
Une femme portant son masque chez elle en télétravail (Image d'illustration).
Crédit : Ivan Samkov / Pexels
Les "cadeaux" de l'épidémie, ces remises en question, ces virages qui vont dans le bon sens
00:03:59
Les "cadeaux" de l'épidémie, ces remises en question, ces virages qui vont dans le bon sens
00:03:59
François Lenglet

Il ne s’agit pas d’occulter l’énorme quantité de souffrances et de stress qu’a causées la maladie et ses très nombreuses victimes. Et pas davantage d’oublier les périodes très difficiles qu’on traversées certains secteurs, la restauration, l’aérien, l’événementiel, les grands magasins. Mais à côté, de façon subreptice, cette épreuve a aussi fait progresser l’économie. 

Le grand changement, c’est l’utilisation massive et forcée des technologies de communication. Tous les outils comme Zoom, Teams et autres logiciels de réunion à distance existaient depuis longtemps, mais c’est la distanciation sociale qui nous les a fait apprivoiser. Et notamment dans les TPE et PME, plus réfractaires à leur utilisation. 

C’est une réserve de productivité importante, qui va nourrir la croissance des prochaines années. On estime que le rythme de numérisation a été multiplié par sept pendant les périodes de confinement, par rapport à d’habitude.

Il y a bien sûr aussi le télétravail. Même si, c’est vrai, il n’est pas praticable pour tous les métiers. Pour ceux qui s’y prêtent, c’est plus de liberté dans l’organisation de sa vie, et moins de temps perdu dans les transports. 

À écouter aussi

Lié à cela, les agglomérations de taille modeste ou moyenne ont retrouvé une certaine vitalité, on l’observe sur le marché immobilier de ces villes, parce que les télétravailleurs y ont élu domicile. Évreux, + 17%, Laval, + 17%, Maisons-Alfort, en banlieue parisienne, idem. 

L'aménagement de la maison et la santé ont profité de la crise

Peut-on penser que ces évolutions sont durables ? Mais oui, le distanciel, comme on le dit, permet de diffuser l’activité en dehors des grandes agglomérations, en profitant des écarts de prix au mètre carré. Alors, tout cela n’est pas exempt de risques, car si l’entreprise se désarticule, les compétences peuvent devenir substituables, voire délocalisables.
 
Certains secteurs en ont profité davantage que d’autres. L’un des bénéficiaires de la gigantesque réorientation de la consommation forcée par le virus, c’est l’aménagement de la maison, bricolage et décoration, avec des ménages qui se sont recentrés sur leur foyer. Mais là, on peut penser que c’est transitoire, parce que la vie sociale reprend, avec ses sollicitations.

 Le secteur qui a bénéficié d’investissements importants alors qu’il était en déshérence, c’est la santé, l’hôpital en particulier. Et tant mieux, là encore, même si les milliards qui ont été mobilisés pour revaloriser les carrières ne sont pas financés autrement que par le déficit. L’hôpital, et le secteur du médicament, qui avait été largement délocalisé, et qui revient pour partie à la maison. Ou en tout cas avec des chaînes d’approvisionnement sécurisées.

L'envolée des prix de l'énergie va stimuler l'inventivité humaine

L’économie est donc en meilleure forme qu’avant. Elle l’aurait été s’il n’y avait pas eu, entre temps, un nouveau choc, avec l’envolée des prix de l’énergie. Mais là encore, ce choc, au-delà de l’impact récessif de court terme, aura aussi des effets positifs. 

En 1973, premier choc pétrolier, on avait posé des doubles vitrages sur les habitations, des thermostats, isolé les logements. Les constructeurs auto avaient initié des efforts pour réduire la consommation des véhicules, afin de contrer la forte hausse des prix – l’économie est devenue plus sobre. Et c’est alors qu’on a lancé un vaste programme de construction de centrales nucléaires, pour rendre la France plus indépendante dans la production d’énergie

Le choc actuel aura exactement les mêmes conséquences. Toute contrainte nouvelle, surtout si elle se manifeste par une hausse de prix, stimule l’inventivité humaine pour faciliter les comportements d’évitement, et c’est souvent cela qui nous fait progresser.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/