1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. CSG : selon Lenglet, "Macron détricote complètement sa politique"
2 min de lecture

CSG : selon Lenglet, "Macron détricote complètement sa politique"

5 millions de retraités vont recevoir ces jours-ci, un virement de 150 euros en moyenne, de trop perçu de CSG.

Une fiche de paye où figure les prélèvements de la CSG.
Une fiche de paye où figure les prélèvements de la CSG.
Crédit : Mychele Daniau - AFP
CSG : selon Lenglet, "Macron détricote complètement sa politique"
00:04:02
CSG : selon Lenglet, "Macron détricote complètement sa politique"
00:04:03
François Lenglet - édité par William Vuillez

Il faut faire le "previously", comme dans les séries télé, en rappelant les épisodes précédents. Au 1er janvier 2018, le gouvernement augmente la CSG pour toutes les retraites supérieures à 1200 euros par mois pour une personne seule et 2000 euros pour un couple. Arrive la crise des "gilets jaunes", et les premières mesures correctives. Le 10 décembre de la même année, Emmanuel Macron annonce donc que le seuil est relevé à 2000 euros par personne à compter du 1er janvier 2019.

Des millions de retraités vont donc être remboursés car, à cause de l'inertie des systèmes de paiement informatiques, la CSG majorée a continué à être prélevée ces derniers mois. On rembourse donc le trop perçu aujourd'hui. Pour les fonctionnaires ça sera un peu plus tard. Et à compter du mois de mai, les retraites seront versées avec le bon taux de CSG, plus faible, tel qu'il était jusqu'à l'élection d'Emmanuel Macron.
 
Parallèlement, les retraites seront ré-indexées. C'est l'autre train de mesures, annoncé tout récemment, qui n'entrera en vigueur qu'au premier janvier prochain, pour les retraites inférieures à 2000 euros, et en 2020 pour les autres. Au total, Macron détricote complètement sa politique pour rééquilibrer les revenus au détriment des retraités et en faveur des actifs, au moins pour tous ceux qui reçoivent moins de 2000 euros par mois. C'est un tête à queue complet.

L'enjeu des Européennes

Ce tête à queue, s'explique par la prise de conscience tardive que le seuil retenu était bien trop bas pour l'augmentation de la CSG, et que l'accumulation de mesures sur les séniors commençait à peser lourd. D'autant que ce sont les tranches d'âge qui votent le plus, et celles qui sont le plus attachées  à l'Europe. À la veille d'un scrutin européen que l'exécutif veut gagner, ils représentent une clientèle avec laquelle on a intérêt à se réconcilier.

Le gouvernement a fini par faire ce qu'il aurait dû commencer par établir, c'est à dire la distinction au sein d'une catégorie qui est très hétérogène. Les retraités récents, les baby-boomers, figurent souvent parmi les privilégiés. Pour les plus vieux, ceux qui sont nés dans les années 20 ou 30, c'est très différent.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.