3 min de lecture Crise

Coronavirus : pourquoi la production automobile mondiale est menacée

Depuis plusieurs semaines, les "semi-conducteurs", ces minuscules composants électroniques indispensables, se font rares. Des usines automobiles sont obligées de réduire leur production, faute de stock suffisant.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Coronavirus : la production automobile mondiale est menacée Crédit Image : STR / AFP | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux édité par Venantia Petillault

Depuis plusieurs semaines une pénurie de semi-conducteurs en Europe et dans le monde oblige de nombreuses usines automobiles a arrêter leur production. Des constructeurs aux sous-traitants, c’est tout un secteur qui est touché. En cause donc le manque de composants électroniques devenus aujourd’hui essentiel dans l’industrie. 

Un semi-conducteur c’est une sorte de cerveau qui fait circuler l’information dans les puces électroniques. Invisible à l’oeil nu, plus petit qu’un grain de sable et pourtant essentiel dans l’industrie moderne puisqu’on le retrouve aujourd’hui quasiment partout : dans votre téléphone portable, dans votre console de jeux en passant par votre machine à laver, votre frigo et votre voiture… Avec la multiplication des produits électroniques dans notre quotidien le marché du semi-conducteur s’est transformé en or, et pèse désormais 440 milliards de dollars.

On peut dire que c’est devenu le composant indispensable pour les voitures modernes. Utile pour faire fonctionner aussi bien les air-bags, que les radars de reculs, les GPS ou encore les tableaux de bord. Et même si aujourd’hui l’industrie automobile ne représente que 10 % de la consommation des semi-conducteurs la demande explose. Poussé par le boom des hybrides et des électriques. Il faut savoir que ces véhicules renferment 2 à 3 fois plus de puces électroniques qu’une voiture classique. Et une voiture autonome en consomme 5 fois plus. 

L’industrie automobile, l’une des plus touchée par cette pénurie

Il y a un an, en raison de la pandémie, les chaines de montage se sont arrêtées, et les constructeurs n’ont plus commandé de pièces. Conséquence : les fabricants de puces électroniques se sont tournés massivement vers les marques d’ordinateurs, de smartphones. Qui, elles ont vu leurs commandes s’envoler en raison du confinement et du télétravail…Seulement à l’automne lorsque la demande automobile a redémarré, il était déjà trop tard.  Les constructeurs doivent donc patienter pour se faire livrer.  

À lire aussi
Russie
Comment la Russie pourrait se servir de "Poséidon", sa "super arme" nucléaire

On s’aperçoit qu’une puce de la taille d’un grain de sable peut mettre à genoux toute une industrie avec l’arrêt de chaine de montage partout dans le monde. De Volkswagen, à Honda en passant par Nissan Ford...Côté français là aussi des arrêts sur les sites de Sochaux, Rennes où l’on produit des Peugeot, des DS, des Citroën, idem à Sandouville pour Renault.  Au total, l’addition s’annonce salée pour l’ensemble des constructeurs avec 700.000 voitures de moins ce trimestre.

Une dépendance forte de l'Europe à l'Asie

Cette pénurie de semi-conducteurs met en lumière la dépendance de l’Europe à l’Asie comme pour les médicaments. Avec un chiffre frappant. Il y a 30 ans l’Europe fabriquait encore 40% des puces électroniques contre moins de 10% aujourd’hui. Désormais la production est concentrée aux mains de quelques géants. Principalement en Corée et à Taiwan où se trouve le plus gros fabricant de la planète l’entreprise TSMC et qui produit à elle seule 70 % de la demande mondiale.

Pour le court terme, il faut s'inquiéter car on estime que les commandes passées aujourd’hui, ne seront pas honorées avant 4 mois. Mais ce n’est qu’une moyenne car si les grosses entreprises seront livrées les premières, il y a plus d’inquiétude pour les PME qui elles ne seront pas prioritaires. Selon les experts il faudra donc de 6 à 9 mois pour que tout rentre dans l’ordre. À condition qu’il n’y ait pas de soucis de livraison comme le cargo coincé dans le Canal de Suez. Cette crise a en tout cas fait prendre conscience du retard européen. L’Europe qui vient de décider de doubler sa production de puces électroniques d’ici à 10 ans…

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise Coronavirus Automobile
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants