1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : Marc Vanhove demande la répartition des charges "avec l'Ursaff et l'État"
1 min de lecture

Coronavirus : Marc Vanhove demande la répartition des charges "avec l'Ursaff et l'État"

INVITÉ RTL - Pour que les PME survivent à la crise sanitaire, le patron de l'enseigne Bistro Régent Marc Vanhove estime qu'"il faut répartir la charge sur tout le monde avec l'Urssaf et l'État", sans quoi certaines "vont mourir".

Une PME lors d'une réunion pendant la crise sanitaire (illustration)
Une PME lors d'une réunion pendant la crise sanitaire (illustration)
Crédit : Pixaday
Coronavirus : Marc Vanhove demande la répartition des charges "avec l'Ursaff et l'État"
04:19
Christophe Pacaud - édité par Quentin Marchal

La trésorerie des entreprises fait partie des nombreuses problématiques liées à la crise sanitaire du coronavirus. Pour de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) françaises, qui ne bénéficient pas de trésorerie, la situation devient de plus en plus compliquée, même si cette crise était imprévisible.

Le patron de l'enseigne Bistro Régent, Marc Vanhove, regrette qu'Emmanuel Macron et Édouard Philippe aient dit que "pas de recettes équivaut à pas de dépenses" car "aucune entreprise n'a de pertes d'exploitations [...] et on n'est pas assuré pour ça" du fait que "les assurances n'ont pas les moyens". 

Selon lui, "il faut répartir la charge sur tout le monde avec l'Urssaf et l'État". "Tout le monde est étouffé par les frais", alarme-t-il également. Marc Vanhove souhaite que les garanties de l'État "au lieu d'être à 90%, soit à 100%" de façon à ce que "ceux qui sont en difficultés financières ou redressement judiciaire puissent être accompagnés par un crédit, sinon ils vont tous mourir". "Il va y avoir beaucoup de morts à cause du virus mais aussi sans doute à cause de suicides parce que dans leurs entreprises, ils ne vont pas pouvoir faire face", alerte-t-il. 

Marc Vanhove suggère enfin que "l'État oblige les assurances à rembourser 5% du chiffre d'affaires des entreprises grâce à des crédits et qu'il donne lui aussi 5%, ce qui fera 10%" pour que les entreprises françaises survivent à cette crise sanitaire.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/